Doing business : le Top 100 comme objectif à court terme (Mountaga Sy)
APS
SENEGAL-ECONOMIE-REFORME

Doing business : le Top 100 comme objectif à court terme (Mountaga Sy)

Saly-Portudal (Mbour), 7 mars (APS) - Le Sénégal s’est donné pour objectif d’intégrer à courte échéance le Top 100 des plus grands réformateurs et de rejoindre par la suite le Top 50, a réaffirmé, samedi, le directeur général de l’Agence nationale pour la promotion des investissements et des grands travaux (APIX), Mountaga Sy.
 
‘’Notre ambition est d’intégrer, à court terme, le Top 100 et, à moyen terme, d’aller vers le Top 50. Nous nous donnons le moyen d’y arriver. Après les progrès substantiels en 2019 de plus de 18 places et près de 4,9 points dans la notation Doing business, aujourd’hui, l’objectif est d’intégrer le top 100’’, a-t-il déclaré. 
 
Il présidait à Saly-Portudal la clôture de l’atelier de mise œuvre de la feuille de route Doing Business 2021 avec les contributeurs, dont les travaux ont duré quatre jours.
 
Il a rappelé qu’en 2020 (cycle Doing Business 2021), le Sénégal a rendu effectives des mesures importantes. Il a cité à cet égard celle permettant de faciliter l’accès au crédit par l’enrôlement des grands facturiers dans le Bureau d’information sur le crédit (BIC) et la baisse des droits d’enregistrement pour les SARL (Société à responsabilité limitée) ayant un capital inférieur à 100 millions FCFA (25 000 F CFA à 10 000 F CFA).
 
Ces réformes ont aussi permis la démocratisation de l’E-taxe pour les petites et moyennes entreprises, a-t-il fait observer.
 
Pour une consolidation de ces performances, tous les acteurs devront travailler ensemble, a exhorté Mountaga Sy. Il estime que la perspective de finalisation des procédures automatiques du Tribunal de commerce et la rationalisation des coûts pour le commerce transfrontalier, entre autres, permettront au gouvernement de présenter cette année au moins cinq nouvelles réformes pour matérialiser la volonté du président Macky Sall d’entrer dans le top 100.
 
Il a annoncé que la troisième phase du Programme de réforme de l’environnement des affaires et de la compétitivité (PREAC) ‘’va permettre d’achever les réformes structurelles enclenchées en termes de simplification des systèmes de tarification, d’accroissement de la concurrence, d’accès au foncier, de développement des plateformes d’investissement’’. 
 
Ce programme va dans le même permettre de renforcer les acquis dans la dématérialisation, la promotion de la justice commerciale, le renforcement de la réglementation et de la régulation du secteur des énergies, du pétrole, du gaz et de la promotion de l’investissement tout en poursuivant l’amélioration de la qualité de services de l’administration.

ADE/ASG