Développement économique : les Africains invités à appliquer le système de l’
APS
AFRIQUE-ENTREPREUNARIAT

Développement économique : les Africains invités à appliquer le système de l’"africapitalisme"

+++De l’envoyée spéciale de l’APS : Seynabou Ka+++

Lagos, 13 oct (APS) - Le représentant résident des Nations unies au Nigéria, Edward Kallon, a invité vendredi à Lagos les pays africains à s’appuyer sur le système de l’"africapitalisme" qui considère le secteur privé africain et en particulier les entrepreneurs comme les véritables catalyseurs du développement économique et social du continent.
 
M. Kallon s’exprimait lors de la cérémonie d’ouverture de la troisième édition du Forum de l’entreprenariat annuel de la Fondation Tony Elumelu (FTE). 

‘’Le moteur pour le développement durable, c’est le secteur privé et il n’y a aucun problème dans l’africapitalisme et on peut l’utiliser pour changer l’image de l’Afrique, car ce système n’interdirait pas le partenariat’’, a fait valoir le représentant résident des Nations unies au Nigéria.
 
‘’Je ne crois pas à l’entreprenariat social, la philosophie de l’africapitalisme et le programme de Développement durable 2030 sont liés et il faut que les Africains s’appuient sur leur propre vision de développement pour transformer le continent’’, a-t-il encore argumenté.
 
A l’en croire, ‘’la contrainte majeure du développement en Afrique, c’est le manque de finances’’. ‘’Nous avons un sérieux problème au niveau du développement des infrastructures et nous manquons aussi de compétences’’, a-t-il ajouté.
 
Dès lors, souligne Edward Kallon, les pays africains doivent concentrer leurs efforts ‘’sur le leadership motivé par la création de valeurs’’. ‘’Il y a beaucoup d’opportunités d’investissements disponibles pour faire face aux problèmes de l’Afrique en énergie et dans les autres domaines’’, a-t-il dit.
 
Pour ce faire, M. Kallon a soutenu que des compétences doivent être apportées aux entrepreneurs africains pour les permettre de faire des affaires et ‘’changer l’image de l’entreprenariat africain’’. 
 
‘’Nous devons vous fournir les engagements, les compétences pour aider vos entreprises et vous mettre en rapport avec les institutions financières afin que les capitaux de démarrage qui vous sont donnés, vous permettent de produire des bénéfices et faire de gros investissements’’, a-t-il expliqué. 
 
La troisième édition du forum de l’entreprenariat annuel de la Fondation Tony Elumelu (FTE) se poursuit jusqu’à samedi. Il regroupe plus de 1000 entrepreneurs, chefs d’entreprises et décisionnaires politiques et des journalistes africains.
 
Sont attendus, samedi, à l’occasion de la cérémonie de clôture, le parrain de la Fondation Tony Elumelu, le président de la République fédérale du Nigeria, Muhammadu Buhari, le vice-président du Nigeria, Yemi Osibanjo, le Président de la Guinée, Alpha Condé et l’homme d’affaire nigérian, Aliko Dangote.

SK/ASB/ASG