Les performances des ICS seront consolidées (PDG)
APS
SENEGAL-MINES

Les performances des ICS seront consolidées (PDG)

Darou Khoudoss (Thiès), 17 déc (APS) - Le président directeur général du Groupe Indorama, repreneur des Industries chimiques du Sénégal (ICS), Sri Prakash Lohia, s’est engagé vendredi à consolider les performances de ce complexe industriel qui exploite notamment les phosphates de Taiba.

S’exprimant lors de l’inauguration de la centrale électrique de 20 mégawatts construite par son entreprise, il dit vouloir atteindre cet objectif, grâce à l’appui du gouvernement sénégélais et de son groupe. Ce dernier a depuis deux ans investi 250 millions de dollars pour réhabiliter les installations techniques de l’entreprise minière, a-t-il signalé.
 
Selon lui, le renouveau des ICS va permettre de booster la production de phosphates sur 25 ans et participera à l’émergence économique du Sénégal. Il indique que la centrale électrique de 20 mégawatts, inaugurée par le président Macky Sall, assure désormais à la société une autonomie dans le domaine énergétique.

Il a rappelé que son groupe a consenti des investissements importants pour relever les ICS, qui produisent du phosphate, de l’acide phosphorique et des engrais. 
 
Il précise que son entreprise emploie 1.586 agents permanents, soit plus de 25 pour cent des effectifs du secteur minier sénégalais.
 
Le PDG des ICS a également promis de veiller sur la responsabilité sociétale de l’entreprise, afin de soutenir les collectivités locales de Mboro et Darou Khoudoss, pour que les populations retrouvent un niveau de vie acceptable, dans un cadre de vie sain. 
 
Il a par ailleurs promis de soutenir les populations pour leur accès à l’eau potable, à l’éducation, à la santé et dans les domaines du sport et du maraîchage, principales activités de la zone.
 
De son côté, le maire de la commune de Darou Khoudoss, Magor Kane, au nom des populations locales, a vivement remercié le chef de l’Etat, Macky Sall, qui a permis la relance des ICS. Il a affirmé que des milliers d’emplois ont ainsi pu être sauvés, avec aussi des retombées économiques pour les populations.
 
Il s’est félicité du code minier, qui prend en compte toutes les préoccupations des populations impactées par l’installation des industries minières.
 
Il a ensuite égrené quelques doléances liées à l’eau, soulignant la nécessité de construire un forage, qui permettra aux maraîchers de booster les productions. Selon lui, la zone de Darou Khoudoss réalise 40 pour cent de la production de légumes au Sénégal.

BD/ASG