Dakar pas prêt d’autoriser les importations de volaille (responsable)
APS
SENEGAL-MONDE-COMMERCE

Dakar pas prêt d’autoriser les importations de volaille (responsable)

Dakar, 18 oct (APS) - Le Sénégal n’est pas prêt de lever la mesure d’interdiction de l’importation de la volaille, le pays ne disposant pas encore d’infrastructures adaptées pour s’assurer de la qualité de la volaille importée et se prémunir éventuellement de la grippe aviaire, a laissé entendre la directrice du Commerce extérieur, Assome Aminata Diatta.
 
Il s’agit d’une "mesure de protection sanitaire puisque le Sénégal ne dispose pas, avec la grippe aviaire, d’infrastructures aux normes nécessaires pour s’assurer de la qualité de la volaille importée", a-t-elle expliqué lors d’une rencontre d’information avec des journalistes, mercredi, à Dakar.
 
"Comme nous n’avons pas cette possibilité de contrôle, nous ne voulons prendre aucun risque et nous fermons nos frontières à l’importation de volaille", a indiqué la directrice du Commerce extérieur.
 
Selon Assome Aminata Diatta, avec le nouveau Tarif extérieur de la Cédéao (TEC) entré en vigueur en 2015, le Sénégal se trouve ainsi en violation de ses engagements au niveau international.
 
"Spécifiquement, le Sénégal sera attendu sur l’interdiction d’importation de la volaille en violation des engagements pris au niveau de l’Organisation mondiale du Commerce", a admis Mme Diatta.
 
Mme Diatta a laissé entendre que cette question devrait être au menu du premier Mécanisme d’examen des politiques commerciales des pays membres de l’UEMOA, du 25 au 27 octobre prochains à Genève (Suisse).
 
Le ministre du Commerce, de la Consommation, du Secteur informel et des PME, Alioune Sarr, doit conduire la délégation sénégalaise à cette rencontre prévue au siège de l’OMC.
 
Elle vise à amener les pays membres de l’OMC à respecter davantage les règles, disciplines et engagements définis dans les accords commerciaux multilatéraux en vue de faciliter le fonctionnement du système commercial multilatéral pour une meilleure transparence, renseigne la directrice du Commerce extérieur.
 
"C’est une question qui revient toujours depuis que la mesure (d’interdiction de l’importation de la volaille) a été prise, puisque qu’il y a des pays qui sont intéressés par le marché sénégalais", a signalé Assome Aminata Diatta.
 
Le Sénégal n’a toutefois "pas d’intérêt à dire que cette mesure a été prise pour protéger les producteurs nationaux, puisque ce sera en porte-à-faux avec ses engagements auprès de l’OMC", a-t-elle fait valoir.
 

ADL/BK