Dakar engagé à prouver sa capacité à assurer le service de la dette
APS
SENEGAL-FINANCES-PRECISIONS

Dakar engagé à prouver sa capacité à assurer le service de la dette

Dakar, 15 juin (APS) - L’Etat du Sénégal est engagé à prouver sa volonté et sa capacité à assurer le service de la dette, malgré "sa décision souveraine de participer à l’Initiative de suspension du service de la dette (ISSD)", laquelle a amené l’agence financière Moody’s à placer la notation Ba3 du pays en revue pour dégradation, indique le ministère des Finances et du Budget.
 
"L’Etat du Sénégal continue d’avoir une approche proactive durant la période de surveillance. Il s’agit de continuer à produire les éléments pour prouver la volonté et la capacité du Sénégal à assurer le service de la dette, malgré son adhésion à l’ISSD", peut-on lire dans une note d’information des services de ce ministère.

Selon ce document dont copie a été transmise à l’APS, la décision de Moody’s de placer la notation Ba3 du Sénégal en revue pour dégradation ne veut forcément dire qu’une dégradation de cette dernière a été actée.
 
"En termes clairs, la notation du Sénégal est en cours de revue pour dégradation et à ce stade, elle n’est pas dégradée", précise la note, en rappelant qu’une dégradation a lieu lorsque l’agence de notation considère que les perspectives se sont affaiblies par rapport à la recommandation originelle, généralement en raison d’un changement important et fondamental".

"Une revue pour dégradation a lieu lorsque l’agence décide de mettre la notation sous surveillance afin d’apprécier les conséquences d’un changement qui peut affecter la capacité de l’emprunteur à honorer ses engagements contractuels vis-à-vis de ses créanciers", explique le ministère sénégalais des Finances et du Budget.

L’agence Moody’s, en plaçant la notation du Sénégal en revue, "montre aux créanciers privés sa réactivité pour donner suite à un évènement qui, potentiellement, pourrait avoir un impact négatif sur les valeurs qu’ils détiennent. Cela vise aussi à surveiller les facteurs pouvant conduire à la dégradation de la note", lit-on encore.

"En l’espèce, relève-t-on de même source, l’agence de notation financière juge que l’adhésion à l’ISSD est un changement important puisque la fiche descriptive de l’initiative appelle une participation, quoique volontaire, des créanciers privés, pouvant entraîner des pertes pour ces derniers dans le futur".

BK/ASG