Cent dix-neuf autorités contractantes auditées en 2018 -19
APS
SENEGAL-ECONOMIE-REGULATION

Cent dix-neuf autorités contractantes auditées en 2018 -19

Dakar, 9 déc (APS) - Cent dix-neuf autorités contractantes (AC) ont été auditées en 2018 et 2019 par l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP), a-t-on appris de son directeur général, Saër Niang, selon qui les cinq cabinets recrutés n’ont pu se rendre dans quatre communes faisant partie des 123 AC sélectionnées, à cause de la pandémie de Covid-19.
 
Les mesures de restriction concernant le transport urbain, le réaménagement des heures de travail, la distanciation physique ou le couvre-feu ont ‘’produit des effets négatifs sur le processus de passation, d’attribution et d’exécution de la commande publique’’, a expliqué M. Niang dans le rapport 2018-2019 publié sur le site de l’ARMP.
 
‘’Plusieurs projets inscrits dans le plan consolidé de passation des marchés des autorités contractantes, au titre de l’exercice 2020, ont été annulés ou différés’’, a souligné le directeur général de l’Autorité de régulation des marchés publics.
 
Saër Niang pense que ‘’l’impact de telles décisions inévitables sur la commande publique ne tardera certainement pas à se faire sentir dans différents secteurs d’activité’’.
 
‘’L’audit des marchés des autorités contractantes pour les exercices concernés (…) a été sérieusement affecté par le respect des protocoles sanitaires imposés par les autorités’’, a-t-il signalé. Mais, selon le directeur général de l’ARMP, cette situation n’a toutefois pas empêché les cinq cabinets recrutés de faire les audits demandés, avec des procédures qui se sont déroulées ‘’dans le respect strict des normes de la profession’’.
 
‘’Tout porte à croire que les bouleversements sanitaire, commercial et budgétaire survenus avec la pandémie de Covid-19 vont encore se faire sentir sur le système de passation, d’exécution et de contrôle des marchés publics’’, a-t-il ajouté.
 
‘’A cet égard, des transformations sont nécessaires et des réformes indispensables pour penser l’après-crise multiforme, et en même temps anticiper les crises du futur et leurs répercussions sur l’achat public. Le changement de paradigmes liés au Covid-19 concerne aussi le développement de plateformes numériques de formation des acteurs, ainsi que les opportunités de la dématérialisation de la passation et du contrôle des marchés publics. La digitalisation des procédures reste la voie indiquée’’, a souligné M. Niang.
 
Dans son rapport, l’ARMP déclare avoir recensé au total 1.407 plans de passation de marchés en 2018 et 2019.
 
Ces plans correspondent à un total prévisionnel de 52.984 marchés et un budget estimatif de 5.891,261 milliards de francs CFA. 
 
‘’Les marchés de fourniture de services courants et de prestations intellectuelles représentent près de 87 % du nombre total de marchés prévus et 22 % en valeur, alors que les marchés de travaux projetés pour seulement 13 % du nombre de marchés utiliseraient près de 78 % des montants estimatifs’’, indique le rapport.
 
En 2018 et 2019, le nombre de marchés immatriculés s’élève à 6.543, pour un montant cumulé de 2.860 milliards 204 millions 828 mille 104 francs CFA.


ASG/ESF