Castors : les prix des légumes flambent
APS
SENEGAL-ECONOMIE

Castors : les prix des légumes flambent

Dakar, 12 août (APS) - Avec l’arrivée de l’hivernage, les ménages dakarois éprouvent beaucoup de peine à se procurer des légumes bon marché au marché Castors, où les prix ont connu une véritable flambée .
 
Dans ce marché, vendeurs et clients sont en effet unanimes à dire que les prix des légumes ont connu une hausse et avancent à l’unisson la saison des pluies et la chaleur comme les causes de cette situation. L’hivernage n’est pas en effet une saison de haute production et la chaleur ne favorise guère la conservation des produits. 
 
Ibrahima Ba, un vendeur de légumes installé au marché Castor, indique que non seulement les prix des légumes sont chers, mais ils sont en plus très fluctuants. Le kilogramme de la carotte varie ainsi entre 800 et 1.000 francs CFA et celui du chou, entre 500 et 600 francs CFA, déclare-t-il.
 
La tomate est aussi en hausse. Son kilogramme s’échange entre 800 et 1.400 francs CFA. Le kilogramme de patate se vend lui à 500 francs CFA. Ibrahima Ba lie cette augmentation des cours au fait que les légumes viennent parfois de zones éloignées, comme les régions de l’intérieur du pays. Il y a aussi les taxes douanières qui pourraient jouer, quand les produits sont importés de pays de la sous-région ou d’ailleurs.
 
Selon Codou, une vendeuse de légumes verts, la hausse des prix de ces produits, devenus désormais plus précieux que jamais, s’explique par le contexte de l’hivernage. 
 
Pour ne donner que quelques exemples, dit-elle, le kilogramme de persil chinois varie entre 2.000, 4000 et 5.000F, tandis que celui du poivron est à 1.000F. Pour l’oignon vert, le prix du kilogramme varie entre 500 et 700 francs, dit-elle. 
 
Codou estime que les prix devraient se maintenir à leur niveau actuel, voire augmenter, surtout en cette veille de la fête de la Tabaski. 
 
Mais selon elle, ils devraient connaître une baisse après l’hivernage, à la faveur de la reprise de la production qui correspond à la période fraîcheur. Elle ajoute : ‘’Avec la chaleur, la conservation des légumes devient très difficile et nous avons du mal à écouler nos produits. C’est tout le contraire durant les temps de fraîcheur.’’
 
Valérie, elle, n’a rien vu venir. D’où sa surprise de constater le renchérissement des prix de légumes. ’’Tout est cher et il y a des légumes que l’on a du mal à trouver sur le marché. C’est vraiment dur pour les familles démunies’’, fulmine-t-elle.
 
S’il y a une vérité en cette période, c’est que le marché des légumes commence à bien peser lourd dans les budgets des ménages dakarois. L’hivernage 2016 n’aura donc pas dérogé à la règle qui vaut que les prix de ces produits prennent toujours l’ascenseur avec l’installation de cette saison.
 
D’où l’appel de certains vendeurs qui sollicitent l’aide de leur ministre tutelle et notamment du gouvernement. Ils demandent aussi aux clients d’être beaucoup plus indulgents à leur égard étant donné qu’ils ne sont pas responsables de cette hausse.               

SAB/ASG