Casamance, zone d’expérimentation d’un projet de création de l’Observatoire national des territoires
APS
SENEGAL-DEVELOPPEMENT-DECENTRALISATION

Casamance, zone d’expérimentation d’un projet de création de l’Observatoire national des territoires

Ziguinchor, 22 août (APS) – La région naturelle de la Casamance (Kolda, Sédhiou et Ziguinchor, sud), est choisie par l’Agence de développement local (ADL) comme zone d’expérimentation d’un projet qui vise à mettre en place un Observatoire national des territoires (ONT) pour une "bonne maîtrise et une meilleure remontées" des données du développement, a appris l’APS.
 
"Nous sommes en train de mettre en œuvre une structure appelée l’Observatoire national des territoires dont la Casamance est la zone d’expérimentation. Cet outil a pour objectif de maitriser l’information territoriale par une meilleure remontée des données", a expliqué le directeur de l’ADL, Malal Camara.
 
M. Camara et son staff séjourne dans la zone sud du pays dans le cadre d’une série de sessions de renforcement des capacités des points focaux et départementaux sur la gestion et l’utilisation de la plateforme SIG et GEO Portail de l’Observatoire national des territoires.
 
"Dans ces trois régions, nous disposons déjà d’un dispositif de collecte et de remontée des données identifiées par les acteurs à la base. Nous avons mis à la disposition des acteurs de la zone sud du matériel de technologie et de logistique nécessaire", a rappelé M. Camara.
 
"Nous sommes revenus pour les former, les renforcer et les outiller dans les domaines de la collecte, de l’analyse, du traitement et d’une remontée rapide des données pour inciter les pouvoirs publics et les décideurs à une prise de décision", a-t-il dit.
 
Selon lui, "les planifications, aussi bien au niveau local qu’au niveau national, doivent s’appuyer sur une bonne information, riche et détaillée, pour permettre à une bonne prise de décision dans l’intérêt exclusif des populations".
 
"Ce travail permettra à l’Autorité à prendre la bonne décision pour une meilleure prise en charge de l’ensemble des préoccupations des populations jusqu’au niveau des zones les plus reculées (…) l’information territoriale sera analysée, traitée, documentée avant d’être mise sous forme de rapport et envoyée à qui de droit pour une prise décision", s’est félicité Ibrahima Ismaël Ndiaye, adjoint au gouverneur de Ziguinchor chargé des affaires administratives.
 
"Si une municipalité comme Ziguinchor veut construire des salles de classe pour la prochaine rentrée scolaire. Elle doit disposer des données prises sur le flux d’enfants qui vont venir en sixième primaire en vue d’avoir toutes les informations nécessaires sur l’expression des besoins. Cela permettra d’optimiser les ressources", a dit Malal Camara à titre d’exemple.
 
"C’est valable aussi au niveau macro avec de gros investissements comme c’est le cas dans le Plan Sénégal émergent (PSE, actuel référentiel des politiques économiques à l’horizon 2035). La collecte de données analysées et traitées doit être faite dans tous les secteurs pour une meilleure lisibilité des opportunités d’investissements", a préconisé le directeur général de l’ADL.

MTN/ASB