Casamance : lancement d’une plateforme digitale pour booster la filière mangue
APS
SENEGAL-ECONOMIE-TELECOMS

Casamance : lancement d’une plateforme digitale pour booster la filière mangue

Ziguinchor, 23 oct (APS) – Une plateforme digitale dénommée ‘’Commango’’ a été lancée mercredi à Ziguinchor (sud) pour booster la filière mangue en Casamance et générer un chiffre d’affaires de 10, 5 milliards de francs Cfa d’ici à 2024, a appris l’APS.


Ce projet financé par l’USAID est mis en œuvre par le Groupe de la banque mondiale à travers la Société financière internationale (SFI) en partenariat avec l’Agence pour la promotion des investissements et grands travaux (APIX).



Il a été officiellement lancé par le gouverneur de Ziguinchor en présence des responsables d’établissements financiers, de structures d’encadrement agricole, des organisations de producteurs et plusieurs autres acteurs de la filière mangue venant des régions de Sédhiou, Kolda et Ziguinchor.



 ‘’Le but de ce projet est de mettre aux différents acteurs de disposer des opportunités d’investissements dans la filière mangue. Cette plateforme dénommée Commango va permettre de faciliter les échanges et d’accroitre les investissements’’, a expliqué Mamadou Mamoudou Diallo, directeur général adjoint de l’APIX.



Dans un exposé aux différentes parties prenantes, il est indiqué que la Casamance dispose de près de ‘’la moitié de la production nationale en mangues, mais l’absence de données fiables sur les zones de productions ne permet pas aux acheteurs et aux investisseurs de disposer d’information crédibles’’.



’’Avec cette plateforme, les producteurs seront en mesure de localiser les zones de productions, la quantité disponible sur les différentes variétés, le niveau de maturation du fruit (mangue). Toutes ces informations seront mises à la disposition des investisseurs’’, a indiqué Mamadou Mamoudou Diallo.



‘’La Casamance dispose de beaucoup de quantité de mangues. Cette production ne trouve pas souvent acheteurs. Beaucoup de gens veulent acheter la mangue casamançaise, mais le plus souvent ils n’ont pas les informations nécessaires sur les quantités, les qualités et les variétés’’, a fait remarquer Laurent Olivier Corthay expert au Groupe de la banque mondiale.



Un matériel composé de 27 ordinateurs portables et de 180 smartphones a été remis aux responsables de 27 organisations de producteurs venant des trois régions de la Casamance naturelle. Les représentants des producteurs ont été formés dans la collecte de données pour alimenter la plateforme Commango qui sera opérationnelle au mois de décembre.


MTN/