Casamance :
APS
SENEGAL-DEVELOPPEMENT-JEUNESSE

Casamance : "Agri-Jeunes" va financer 2000 à 2500 projets (chef d’antenne)

Ziguinchor, 9 juil (APS) - Le Projet d’appui à l’insertion des jeunes ruraux agri-entrepreneurs (Agri-Jeunes Tekki Ndawni) va financer entre 2000 et 2500 projets de jeunes identifiés dans les régions de Ziguinchor et Sédhiou (sud), a révélé vendredi son chef d’antenne, Cheikh Tidiane Kandji.
 
 
L’agriculture, l’élevage, l’aviculture et la transformation des produits locaux seront les secteurs bénéficiaires de ces financements d’un montant de près de 2 milliards de francs CFA, a précisé le chef de l’antenne sud de "Agri-Jeunes".
 
"Nous avons reçu plus de 6000 demandes. Nous allons sélectionner entre 2000 et 2500 projets de jeunes pour les financer. Cela nécessitera une enveloppe de près de 2 milliards FCFA qui est déjà disponible", a expliqué M. Kandji dans un entretien avec Le Soleil et l’APS.
 

Cheikh Tidiane Kandji a insisté sur les aspects d’information, de sensibilisation et d’orientation en collaboration avec les autorités administratives des différents départements de ces deux régions bénéficiaires.
 
"Nous sommes dans la phase de finalisation des commissions régionales de présélection. Nous insistons beaucoup sur la formation des futurs bénéficiaires. Notre souci est comment faire pour rajeunir l’agriculture sénégalaise", a expliqué l’ingénieur agroéconomiste de formation.

"Au niveau des organisations paysannes faitières, il y a beaucoup d’adultes et de personnes très âgées", a fait observer le chef d’antenne du Programme "Agri-Jeunes" pour les régions de Ziguinchor et Sédhiou.

Ce projet vise à faire de l’agriculture non pas seulement une activité hivernale, mais une activité entrepreneuriale et commerciale durable et porteuse de croissance. 
 
"Il faut moderniser le secteur pour attirer les jeunes vers l’agriculture. Cela permettra au secteur de jouer le rôle de soupape de sécurité alimentaire et économique en vue de résoudre la lancinante problématique de l’emploi des jeunes. Seule l’agriculture au sens large avec une réelle économie rurale peut absorber les jeunes", affirme Cheikh Tidiane Kandji.
 
"Agri-Jeunes" est un projet articulé de telle sorte qu’il prendra en compte "les différents échecs notés dans plusieurs précédents projets" agricoles, a-t-il assuré.
 
"La différence avec les autres projets réside dans le fait que nous ne donnions pas de financements remboursables. Ce sont des subventions qui vont être données aux jeunes et associations de jeunes qui seront retenus dès ce début d’hivernage. Nous avons décalé certaines activités, comme l’élevage, l’aviculture et la transformation jusqu’au mois d’octobre", a-t-il relevé.

"Agri-Jeunes" est un programme de l’Etat du Sénégal financé à hauteur de 55% par le Fonds international de développement agricole (FIDA) et la Banque africaine de développement (BAD). 
 
D’un coût estimé à plus de 54 milliards FCFA, ce projet d’une durée de six ans cible quatre zones agro-écologiques du pays dont les Niayes, le bassin arachidier, la zone sylvopastorale, la Basse et moyenne Casamance.
 
"Agri-Jeunes" va intervenir dans huit régions du Sénégal (Fatick, Diourbel, Kaffrine, Kaolack, Louga, Thiès, Sédhiou et Ziguinchor) et cible 150.000 ruraux qui seront sensibilisés et orientés vers les dispositifs d’appui du projet. 

MTN/ASG/BK