Casamance : 45 formateurs outillés sur les enjeux de la gestion foncière et la mobilisation des ressources
APS
SENEGAL-COLLECTIVITES-DECENTRALISATION

Casamance : 45 formateurs outillés sur les enjeux de la gestion foncière et la mobilisation des ressources

Ziguinchor, 30 août (APS) – Quarante-cinq facilitateurs/formateurs venus des régions de Sédhiou, Kolda et Ziguinchor ont été outillés par le ministère de la Gouvernance locale pour procéder à l’élaboration de six modules axés entre autres sur la gestion foncière, la mobilisation des ressources et l’état civil, a constaté l’APS.
 
‘’Nous avons réuni ces 45 facilitateurs/formateurs venant des trois régions du sud, pour qu’ils puissent, de manière collégiale, arriver à harmoniser les méthodes d’intervention en matière de politique de décentralisation’’, a expliqué Marie Seynabou Ndao Ndiaye, chef du service de la formation au ministère de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire.
 
Elle prenait part à la cérémonie de clôture d’un atelier d’élaboration des modules d’apprentissage en vue d’harmoniser les outils et méthodes d’intervention. Ces formateurs ont été outillés en matière de décentralisation, de gestion foncière, de budget participatif et de mobilisation des ressources.
 
Parmi les six modules ciblés figurent également l’état civil, la gestion des ressources naturelles et de l’environnement, la bonne gouvernance et la gestion axée sur les résultats.
 
Mais selon Mme Ndiaye, la question foncière a été au centre des discussions. ‘’Il urge de faire des formations, surtout sur la gestion foncière dans ces zones où il y a beaucoup de conflits fonciers. Ce sont les élus eux-mêmes qui ont dit que c’est une priorité dans la zone, surtout par rapport à l’affectation ou la désaffectation des terres’’, a-t-elle confié à la fin de cette rencontre de cinq jours.
 
Les initiateurs visent à mettre à la disposition des comités régionaux de formation, ‘’un vivier d’experts en décentralisation et développement local en vue de favoriser une mise en œuvre effective des actions de formation’’.
 
‘’Nous visons à valoriser les compétences locales par un meilleur suivi et une gestion de proximité des actions de formation qui seront davantage assurées’’, a conclu le chef du service de la formation au ministère de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire.

MTN/ASG