Au dernier trimestre 2018, le PIB a dépassé 3798 milliards, en hausse de 1, 7 % (ANSD)
APS
SENEGAL-ECONOMIE

Au dernier trimestre 2018, le PIB a dépassé 3798 milliards, en hausse de 1, 7 % (ANSD)


Dakar, 30 mars (APS) - Le produit intérieur brut (PIB) du Sénégal a enregistré une hausse en volume de 1, 7 % au quatrième trimestre de 2018, comparativement au trimestre précédent, a appris l’APS de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD).


‘’Au quatrième trimestre de l’année 2018, le produit intérieur brut (PIB) en volume, corrigé des variations saisonnières (CVS), a cru de 1, 7 % par rapport au trimestre précédent’’, rapporte notamment la structure dans sa Synthèse sur l’évolution de l’activité économique de la période revue.


Ainsi, sur cette période, le PIB a été estimé en valeur à 3798, 2 milliards de francs et à 12 729, 5 milliards de francs sur toute l’année 2018, faisant ressortir la croissance économique sénégalaise à 6, 8 %, contre 7, 1 % en 2017, indique le rapport consulté à l’APS.


Dans le document consacré aux comptes nationaux, la structure dépendant du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan évoque une bonification des activités des secteurs primaire (2, 2 %), secondaire (1, 8 %) et tertiaire (1, 4 %).


Les taxes nettes de subventions sur les produits ont enregistré une hausse de 2,4% sur la période sous-revue, alors que du côté de la demande, la croissance en variation trimestrielle a été soutenue par la consommation finale, pour une progression de l’ordre de 3, 9 %, fait savoir l’ANSD.


Cette demande a également été tirée par la formation brute de capital fixe évalué à 4, 8 %, et les exportations de biens et services à hauteur de 18 %, souligne le document qui fait en même temps état d’une atténuation de cette hausse par le recul des variations de stock sur la période.


S’agissant des importations, une augmentation de 4, 8 % a été relevée, participant au relèvement de 6, 8 % de l’activité économique au dernier trimestre de 2018 par rapport à celui de l’année 2017, précise l’ANSD qui lie cette performance à la bonne tenue des activités primaire, secondaire et tertiaire, lesquelles ont connu des hausses respectives de 8, 7 %, 6, 5 % et 6, 3 %.


Par ailleurs, explique-t-on de même source, analysée sous l’angle de la demande, l’activité économique du dernier trimestre de 2018, comparativement à la même période une année auparavant a tiré profit de l’amélioration de la balance extérieure des biens et services.


Cette amélioration a notamment été favorisée par l’effet combiné de l’augmentation de 32, 5 % des exportations de biens et services et la diminution de 0, 9 % des importations des mêmes produits.


AKS