Au 1e trimestre, le PIB a progressé de 0, 9 %, selon l’ANSD
APS
SENEGAL-ECONOMIE-POINT

Au 1e trimestre, le PIB a progressé de 0, 9 %, selon l’ANSD

Dakar, 30 juin (APS) – Le produit intérieur brut (PIB) réel, corrigé des variations saisonnières (CVS), a progressé de 0, 9 % au premier trimestre de l’année, atteignant une valeur estimée à 3.551 milliards de francs Cfa, a annoncé l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD).

‘’Au premier trimestre de l’année 2021, le Produit Intérieur Brut (PIB) réel, corrigé des variations saisonnières (CVS), a progressé de 0, 9 %, par rapport au trimestre précédent’’, a indiqué la structure dans une note consacrée aux comptes nationaux trimestriels.

Le rapport consulté à l’APS lie ce résultat à l’accroissement des valeurs ajoutées des secteurs secondaire (6,0%) et tertiaire (1, 4%), bien que cette croissance a été amoindrie par la contraction de la valeur ajoutée du secteur primaire (-6,4%) et des taxes nettes de subventions sur les produits (-0,3%).

S’agissant des composantes de la demande, en variation trimestrielle, la formation brute de capitale fixe (FBCF) et les exportations de biens et services ont évolué, respectivement, de 13, 2% et 11, 5%, fait savoir l’ANSD.

Elle relève toutefois que l’économie sénégalaise a enregistré un repli de 0, 4% de la consommation finale, comparée au quatrième trimestre de 2020.

‘’Par rapport à la même période de l’année 2020, le PIB réel du premier trimestre de 2021 a connu une augmentation de 5, 1%. Cette évolution s’explique principalement par la hausse des activités des secteurs secondaire (7 %), tertiaire (4, 6 %) et primaire (3 %)’’, relève la même source.

Elle souligne dans le même temps une progression de 5, 8 % des taxes nettes sur les produits.

Sous l’angle de la demande, le regain d’activité économique au premier trimestre de 2021, par rapport au même trimestre de l’année précédente, s’est traduit par l’accroissement de la formation brute de capital fixe (20, 4%) et de la consommation finale (4,1%), assure la structure dépendant du ministère de l’Economie.

La Note faisant la synthèse de l’évolution récente de l’activité économique du Sénégal, signale toutefois une baisse de 3,5% des exportations de biens et services, en termes réels.

AKS/OID