Partenariat public-privé : vers d’autres réformes pour davantage de projets
APS
SENEGAL-ECONOMIE

Partenariat public-privé : vers d’autres réformes pour davantage de projets

Dakar, 6 nov (APS) - Le ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, Amadou Hott, a annoncé mercredi à Dakar de nouvelles réformes, en vue de promouvoir au Sénégal davantage de projets dans le cadre du partenariat public-privé.
 
"Le Sénégal va faire d’autres réformes, par exemple la revue de la loi sur le partenariat public-privé pour plus de souplesse, de flexibilité, pour que nous puissions faire plus de projets dans le partenariat public privé(PPP) […]", a-t-il déclaré.

Il intervenait en marge des rencontres d’information, de partage de connaissances et de mise en réseau de développement du secteur privé des ACP (Afrique-Caraïbes et Pacifique).
 
Il a annoncé qu’une loi de développement du secteur privé accompagnée d’une stratégie sera proposée en conseil des ministres et également à l’Assemblée nationale.
 
Amadou Hott a aussi rappelé qu’un partenariat pour les réformes sera signé avec l’Allemagne à Berlin, le 19 novembre prochain, en présence du président de la République, Macky Sall. "Nous avons quatre réformes majeures et un don important de l’Allemagne qui va accompagner ces réformes", a-t-il souligé.
 
"Une partie de ces réformes, c’est la création d’un fonds dédié aux moyennes et petites entreprises et destiné à donner des prêts tout en activant le secteur de la banque locale […]", a expliqué le ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération.
 
Revenant sur le classement du Sénégal dans le rapport "Doing Busines 2020", Amadou Hott note qu’il est "rare également’’ que des pays puissent réaliser "autant de bonds en une seule année’’.

Le Sénégal occupe la 123e place sur 190 dans ce nouveau classement, enregistrant ainsi, en un an, un gain de 4,9 points pour 18 places gagnées.
 
Le Sénégal figurait à la 141e place du Doing Business 2019. Il gagne ainsi 59,3 points contre 54,4 dans le précédent rapport. 
 
Mais Amadou Hott estime qu’il faudra faire davantage pour que l’année prochaine le bond soit plus élevé que celui fait en 2019.


AN/ASG/BK