Amadou Hott annonce un PSE post-Covid
APS
SENEGAL-SANTE-ECONOMIE

Amadou Hott annonce un PSE post-Covid

Dakar, 18 mai (APS) - Le gouvernement est en train d’élaborer un Plan Sénégal émergent post-Covid en vue de la ‘’relance’’ de l’activité économique, a annoncé le ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, Amadou Hott.
 
Le PSE post-Covid ‘’est en gestation’’, c’est ‘’un plan (…) global de relance’’, a précisé M. Hott dans un entretien au quotidien Le Soleil. 
 
Selon lui, ce plan ‘’sera bâti sur les acquis positifs’’ du Programme de résilience économique et sociale (PRES), lancé début avril par le président de la République pour atténuer les effets de la pandémie de Covid-19. 
 
Ce plan assorti du Fonds de riposte et de solidarité contre les effets du Covid-19 (Force Covid-19), d’un montant de 1.000 milliards de francs CFA, comprend quatre piliers, dont le renforcement du secteur de la santé, la préservation de la stabilité macroéconomique et financière, a rappelé Amadou Hott.

Selon M. Hott, le PSE post-Covid va aussi s’appuyer sur les acquis de ‘’la première mise en œuvre du PSE, ainsi que des enseignements tirés de la crise et de la situation réelle des secteurs’’ économiques.
 
‘’Il s’agit (…) de revisiter les objectifs stratégiques et les résultats attendus de la phase 2 du PSE, afin de renforcer la souveraineté sanitaire et alimentaire, ainsi que l’industrialisation’’, a-t-il expliqué, parlant du PSE post-Covid.
 
‘’Ces initiatives démontrent, au-delà du contexte actuel assez particulier, une volonté et un engagement sans faille du président Macky Sall et de l’ensemble du gouvernement à relancer notre économie’’, a ajouté Amadou Hott.

D’un montant de 14.098 milliards francs CFA, le Plan d’actions prioritaires (PAP) 2019-2023 ou phase 2 du PSE a été élaboré dans le souci d’assurer ‘’une consolidation des progrès enregistrés’’ durant la première phase du PSE. 

Le PAP 2019-2023 ‘’se base sur une analyse des meilleures pratiques, au niveau national et mondial, en termes de transformation structurelle de l’économie et de croissance’’, a souligné le ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération.

En septembre dernier, Amadou Hott avait tiré un bilan ‘’plus que satisfaisant’’ de l’exécution de la première phase du Plan Sénégal émergent, cinq ans après son lancement.
 
‘’Le bilan de cette première phase est plus que satisfaisant. En effet, les ressources mobilisées pendant la période 2014-2018 ont été principalement affectées aux secteurs porteurs de croissance (…), et ces investissements ont permis d’atteindre des résultats probants pour asseoir les fondements de l’émergence’’, avait-il déclaré.
 
Avec 2.544 cas de Covid-19 recensés depuis le 2 mars, le Sénégal est l’un des pays de la CEDEAO les plus touchés par la pandémie. La maladie a fait 26 morts dans le pays, selon le ministère de la Santé.
 
Malgré la hausse du nombre des cas, le chef de l’Etat a assoupli certaines mesures prises dans le cadre de l’état d’urgence en vigueur depuis le 24 mars pour freiner la propagation de la maladie. Par exemple, le couvre-feu a été ramené de 21 heures à 5 heures du matin, alors qu’il était de 20 heures à 6 heures du matin. 
 
Les autorités ont également décidé de mettre fin à l’ouverture alternée des commerces de produits alimentaires et des autres commerces et activités non alimentaires à Dakar.


ASG/ESF