Amadou Ba prône un cadre règlementaire favorisant une
APS
SENEGAL-ECONOMIE

Amadou Ba prône un cadre règlementaire favorisant une "microfinance inclusive’’

Dakar, 5 juil (APS) – Le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Ba, a souligné jeudi à Dakar, la nécessité d’engager une réflexion devant déboucher sur la mise en place d’un cadre réglementaire favorable à la ’’consolidation’’ et à ’’l’émergence’’ d’un secteur de la microfinance ’’inclusif’’ et porteur de changement pour l’économie et les populations.
 
‘’Le ministère de l’Economie se tiendra aux côtés de l’Association professionnelle des systèmes financiers décentralisés (AP/ SFD) pour engager les réflexions sur les problématiques liées notamment à la fiscalité et au financement des systèmes financiers décentralisés’’, a-t-il déclaré lors d’une rencontre de concertation entre son ministère et les acteurs du secteur.
 
‘’Cette réflexion doit ainsi porter sur la mise en place d’un cadre réglementaire propice à la consolidation et à émergence d’un secteur de la microfinance plus inclusif et porteur de changements notoires pour l’économie et pour les populations’’, a-t-il notamment indiqué lors de cette rencontre avec l’Association des professionnelle du secteur.
 
Le ministère de l’Economie, des Finances et du Plan ’’accueillera avec le plus grand intérêt, les résultats de cette concertation et les recommandations qui en seront issues tout en accompagnant le secteur à atteindre ses objectifs’’, a assuré Amadou Ba.
 
Il a ainsi souligné l’importance de la contribution du secteur de la microfinance dans l’inclusion financière et ses perspectives en termes de mobilisation de l’épargne nationale et de financement de l’économie.
 
Selon lui, les dépôts effectués par le biais de ce circuit financier ont atteint 307 milliards de francs en 2017, tandis que l’encours de crédits s’est situé dans la même période à 363 milliards de francs, représentant 10 % du crédit à l’économie du Sénégal.
 
Amadou Ba a, en outre, salué les initiatives de la Direction de la réglementation et de la supervision du secteur (DRS), structure dépendant de la tutelle, dans le cadre de mise à disposition d’outils de reporting, d’information et de communication au service du système financier décentralisé.
 
’’L’intrusion fulgurante du numérique ou digital dans l’environnement micorfinanicier, et les opportunités nouvelles qu’offre la finance islamique constituent des challenges pour les différents acteurs du secteur’’, a-t-il fait remarquer.

RND/AKS/OID/ASG