Alioune Sarr à Bissau, un partenariat en vue pour écouler l’excédent agricole bissau-guinéen
APS
SENEGAL-GBISSAU-AGRICULTURE

Alioune Sarr à Bissau, un partenariat en vue pour écouler l’excédent agricole bissau-guinéen

+++De l’envoyé spécial de l’APS : Birane Hady Cissé+++

Bissau, 24 nov (APS) - Le ministre sénégalais en charge du Commerce, Alioune Sarr, a entamé vendredi une visite de travail en Guinée-Bissau, un déplacement visant à nouer un partenariat avec ce pays frontalier du Sénégal, pour l’aider à écouler son surplus de production agricole en territoire sénégalais.
 
A son arrivée à Bissau, en fin de matinée, Alioune Sarr, également en charge du Secteur informel, de la Consommation, de la Promotion des produits locaux et des PME, a été accueilli par son homologue bissau-guinéen Victor Mandinga, et l’ambassadeur du Sénégal à Bissau, le général Bacary Seck.
 
Il est accompagné du directeur général de la Banque nationale de développement économique (BNDE), Seydou Nourou Sy, du directeur du commerce intérieur, Ousmane Mbaye, d’un représentant de l’Agence de promotion des exportations (ASAPEX), ainsi que de représentants des commerçants.
 
Au cours d’une rencontre tenue lundi dernier, le président bissau-guinéen José Mario Vaz, avait sollicité l’aide de son homologue sénégalais Macky Sall pour écouler le "surplus" de la production agricole de son pays au Sénégal, de la patate douce, du manioc et des arachides principalement.
 
Dès son arrivée dans la capitale bissau-guinéenne, la délégation sénégalaise a eu une réunion de travail avec des officiels bissau-guinéens, dont le ministre bissau-guinéen chargé de l’agriculture, Niocolas Dos Santos, des commerçants et des producteurs de ce pays.
 
Selon le ministre bissau-guinéen en chargé du Commerce, la Guinée-Bissau demeure préoccupé par la vente de son surplus agricole et compte sur le Sénégal pour l’écouler sur son territoire.
 
La Guinée-Bissau a actuellement à disposition, "10 à 15 mille tonnes" de patate douce et "500.000 tonnes d’arachide", des stocks destinés à être vendus, selon Victor Mandinga.
 
Alioune Sarr, rappelle lui que les deux parties sont appelées à matérialiser la volonté des présidents Sall et Vaz, à travers des "solutions concrètes" permettant l’écoulement du surplus de la production bissau-guinéenne au Sénégal.
 

BHC/BK/PON