L’UGB dotée d’un Centre d’excellence sur la gouvernance foncière
APS
SENEGAL-AFRIQUE-FONCIER

L’UGB dotée d’un Centre d’excellence sur la gouvernance foncière

Saint-Louis, 4 déc (APS) - L’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis vient de lancer un Centre d’excellence sur la gouvernance foncière en Afrique de l’Ouest francophone, une filière dont la création se justifie par l’absence d’instruments visant la gestion et la maîtrise du foncier dans la plupart des pays africains.

Dans la plupart des pays africains, "il n’existe pas d’instruments de gestion foncière, ni d’outils d’information pouvant favoriser la maitrise du foncier", a relevé le recteur de l’UCAD, le professeur Ousmane Thiaré, lundi, lors de la cérémonie de lancement.
 
Aussi, la région ouest africaine se trouve-t-elle "confrontée à des défis de la sécurisation foncière, au cours des dernières décennies".
 
De manière générale, souligne-t-il, "l’insécurité alimentaire et les problèmes fonciers constituent des obstacles majeurs, ainsi que l’absence d’inventaire, de cartographie et de délimitation des terres à usage agricole (..)’’.
 
"Face à ces obstacles porteurs de menaces pour l’investissement et le progrès social, une approche transversale s’impose, en vue d’améliorer la gouvernance foncière en Afrique de l’Ouest", a indiqué le recteur de l’UCAD, en présence de plusieurs de ses homologues de la région ouest-africaine, de représentants de partenaires au développement, de professeurs et de responsables d’institutions des Nations unies.
 
Selon le professeur Thiaré, c’est dans cette perspective que "se justifie la mise en place d’un cadre sur les orientations des politiques foncières en Afrique, en vue de lever les contraintes qui entravent le développement et l’émergence socioéconomique des pays africains et la réduction des conflits sur le foncier".
 
Le professeur Ibrahima Diallo, coordonnateur du projet NELGA Afrique, un réseau d’excellence sur la gouvernance foncière, a aussi évoqué le contexte actuel "marqué par des tensions foncières pressantes en Afrique de l’Ouest".
 
Le NELGA (Network of Excellence on Land Governance in Africa) se veut donc "un cadre pertinent, car c’est par la formation et le dialogue multi-acteurs que l’on peut arriver à mettre en synergie les expériences, pour trouver les solutions urgentes, adéquates et pérennes face aux nombreuses et récurrentes et difficultés rencontrées par les Etats en Afrique de l’Ouest" dans ce domaine, a-t-il indiqué.
 


BD/BK/MD