Le village d’Abéné attend le feu vert de l’Etat pour ouvrir son usine
APS
SENEGAL-INDUSTRIE-ENVIRONNEMENT

Le village d’Abéné attend le feu vert de l’Etat pour ouvrir son usine

Abéné (Bignona), 25 juil (APS) – Les populations d’Abéné, un village situé dans le département de Bignona (sud), continuent de réclamer à l’Etat le ‘’quitus environnemental’’ autorisant le démarrage d’une usine de fabrication de farine de poisson, a appris l’APS auprès de leur porte-parole, Lamine Diabang.


‘’Nous sommes désemparés. Les installations de l’usine sont terminées depuis plusieurs mois. C’est du matériel de qualité et un investissement très lourd. Mais l’exploitation de l’usine tarde à démarrer parce que nous n’avons pas encore le quitus environnemental de l’Etat’’, a expliqué M. Diabang.
 
Selon lui, la construction et l’équipement de l’usine installée par un investisseur chinois ont coûté six milliards de francs CFA.
Plusieurs rassemblements ont eu à Abéné, à l’initiative des villageois, qui réclament le ‘’quitus environnemental’’ préalable à la mise en service de l’usine de fabrication de la farine et d’huile de poisson. 
 
Mais des hôteliers installés sur un site dédié au tourisme, à Abéné, village situé à trois kilomètres de la station balnéaire de Kafountine, ont récemment dénoncé l’installation de cette unité industrielle. Selon eux, l’usine ‘’risque de nuire à l’activité touristique’’ de la zone.

‘’L’investisseur chinois a obtenu tous les papiers légaux et a respecté la procédure requise pour s’installer dans notre village. Nous invitons le gouvernement, notamment le ministère de l’Environnement, de lui délivrer un quitus environnemental pour permette le démarrage de l’usine’’, a plaidé M. Diabang en marge d’un rassemblement des habitants d’Abéné.
 
‘’Les Chinois ont commencé à exploiter le site, mais les autorités administratives locales leur ont demandé d’arrêter et d’attendre de recevoir le quitus environnemental. Il faut que le ministère de l’Environnement nous délivre ce quitus pour permettre aux jeunes et aux femmes du village de trouver des emplois’’, a-t-il ajouté.
 
Les populations d’Abéné espèrent que les emplois offerts par le promoteur de l’usine seront la solution au chômage et au départ de nombreux jeunes vers les villes. ‘’Nous comptons sur ce projet de plusieurs milliards de francs CFA pour combattre le chômage et amorcer le développement de notre village’’, a dit M. Diabang. 

MTN/ESF