360 milliards de dollars nécessaires pour le financement des 300 projets du NEPAD (Macky Sall)
APS
AFRIQUE-INFRASTRUCTURES-DEVELOPPEMENT

360 milliards de dollars nécessaires pour le financement des 300 projets du NEPAD (Macky Sall)

Dakar, 8 juil (APS) - Le Programme de développement des infrastructures du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) a besoin d’environ 360 milliards de dollars pour la réalisation de ses 300 projets sur la période 2012-2040, a indiqué, samedi à Hambourg (Allemagne), le chef de l’Etat, Macky Sall.


Macky Sall qui intervenait au Sommet du G20 à une session sur le thème : "Partenariat avec l’Afrique, migration et santé" a souligné l’existence d’un programme prioritaire à court terme pour 60 milliards de dollars (34.489 milliards FCFA) sur ce besoin de financement de 360 milliards de dollars (206.934 milliards FCFA).


"Déjà une cinquantaine de projets ont fait l’objet d’une étude technique", a indiqué le chef de l’Etat, soulignant qu’à travers les programmes du NEPAD "nos pays ont déjà défini et chiffré leurs priorités pour l’agriculture, les infrastructures et l’énergie".

"L’Afrique est dans une phase de mutations positives qui mérite d’être soutenue par une nouvelle vision de la coopération pour le développement ; une vision qui dépasse le paradigme de l’aide pour embrasser résolument celui du partenariat et du soutien à l’investissement" a souligné le Président Sall dans des propos contenus dans un communiqué du pôle communication de la Présidence de la République reçu à l’APS. 

Et Macky Sall de faire savoir que "si nous voulons entreprendre et réussir ensemble, il nous faut une démarche de rupture ; il nous faut inventer et mettre en œuvre des mécanismes mieux adaptés aux besoins et nécessités du processus d’émergence dans lequel l’Afrique s’est engagée".

"Nous en avons d’ailleurs largement discuté en juin dernier à l’occasion de la Conférence internationale de Berlin sur l’initiative allemande Compact avec l’Afrique" a-t-il relevé, saluant les pays et institutions partenaires qui soutiennent cette initiative de la Chancelière allemande.

Le président de la République a appelé à "travailler ensemble, y compris par la réforme des règles de la gouvernance économique et financière mondiale, pour apporter les réponses qu’il faut à des questions concrètes".

Lesquelles questions sont relatives entre autres à la promotion et au soutien de l’investissement, aux mécanismes d’accompagnement de celui-ci, au renforcement du partenariat public-privé mutuellement bénéfique, dans un esprit de responsabilité, a listé le chef de l’Etat et président du comité d’orientation du NEPAD. 

Pour soutenir l’investissement en Afrique, Macky Sall a suggéré de penser à "l’assistance technique aux pays pour la préparation de projets ; au renforcement des instruments d’atténuation des risques".

Convaincu que "la perception du risque en Afrique est souvent exagérée", le chef de l’Etat a appelé à la création d’un Fonds d’investissement pour l’infrastructure en mobilisant des ressources telles que les fonds de pension et les fonds souverains, à l’assouplissement des règles d’accès au crédit et à une lutte plus soutenue contre l’évasion fiscale et autres flux financiers illégaux qui pénalisent nos efforts de développement.

Par ailleurs, Macky Sall a souligné l’évidence pour les pays africains de "poursuivre des politiques macroéconomiques saines (maîtrise de la dette et du déficit public), fondées sur la bonne gouvernance, une mobilisation plus soutenue des ressources internes et un environnement des affaires propice à l’investissement".

Au demeurant, le chef de l’Etat a, parlant de la migration, estimé qu’i"il faut continuer à accueillir et assister les réfugiés et personnes déplacées pour des raisons liées aux conflits et aux catastrophes naturelles".

"Il convient en outre, de travailler à des solutions durables aux crises pour rétablir la paix, la sécurité et la stabilité des pays affectés" a soutenu le Président Sénégalais.

Macky Sall a aussi appelé à continuer à "lutter contre les réseaux criminels de la migration clandestine et asseoir une stratégie de développement inclusif à long terme, qui génère la croissance, la prospérité et des emplois, en particulier pour les jeunes". 

PON