32,5 milliards d’une filiale de la BID pour accompagner la Sonacos
APS
SENEGAL-INDUSTRIE-FINANCEMENT

32,5 milliards d’une filiale de la BID pour accompagner la Sonacos

Dakar, 9 oct (APS) - Le Sénégal a obtenu de la Société internationale islamique de financement du commerce (ICFT, en anglais) "un prêt d’un montant de 75 millions de dollars, soit 32,5 milliards de FCFA pour accompagner la SONACOS S.A. dans la commercialisation des graines d’arachides", a appris l’APS, dimanche.

Ce concours financier de la filiale de la Banque islamique de développement (BID) "sera rétrocédé à la SONACOS S.A. pour l’achat des graines d’arachide", précise un communiqué reçu des services du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan. 

Ce financement "sera accessible aux producteurs d’ici à la fin de ce mois d’octobre 2016", ajoute-t-il.

La Suneor, la plus grande industrie d’huilerie sénégalaise, a été rebaptisée SONACOS SA en juillet dernier. Elle portait le nom Suneor depuis 2005, année de sa privatisation au profit du groupe Adevens. 

L’ancien fleuron industriel en butte à des difficultés jugées sérieuses, est revenu dans le giron de l’Etat, qui détient 99, 78 % des actions.

Début mai dernier, l’ancien directeur général de la Société nationale d’électricité (SENELEC), Pape Dieng, a été nommé directeur général de la Suneor, avec comme mission la relance de l’entreprise au côté de Youssoupha Diallo, nommé lui président du conseil d’administration.

M. Dieng confiait après sa nomination que les dettes de l’entreprise s’élèvaient à 54 milliards de francs CFA pour des pertes sur capital évaluées à 17 milliards de francs CFA.

"Nous avons trouvé l’entreprise dans une situation extrêmement difficile du point de vue des dettes, du point de vue des pertes au niveau du capital. Il faut renflouer la structure par un apport de fonds propres et restructurer la dette", avait-il expliqué lors d’un déplacement à Diourbel.

Il avait dans le même temps annoncé que la Suneor allait devoir vendre quatre hectares de son patrimoine foncier à Dakar, pour renflouer le capital de son usine et sécuriser son approvisionnement en arachides lors de la prochaine campagne de commercialisation.

BK