Un projet de chaînes de valeur prévoit des magasins de stockage dans les Niayes
APS
SENEGAL-AGRICULTURES-INFRASTRUCTURES

Un projet de chaînes de valeur prévoit des magasins de stockage dans les Niayes

Thiès, 25 mai (APS) - Le projet de valorisation des eaux pour le développement des chaînes de valeur (PROVALE-CV) a prévu la réalisation de magasins de stockage et de chambres froides destinés à la conservation des produits horticoles dans la zone des Niayes.

"Des magasins de stockage et des chambres froides, destinés à la conservation des produits horticoles sont prévus dans le cadre de ce projet, dans la zone des Niayes", a indiqué Arona Doumbia, responsable du suivi-évaluation du PROVALE-CV.
 
Il intervenait en marge d’une rencontre avec les acteurs du projet, un atelier visant à expliquer aux représentants d’organisations de producteurs, élus et agents de l’administration de la région de Thiès, le mode de fonctionnement du volet du Provale dédié à la promotion de l’emploi et de l’entreprise.
 
Selon M. Doumbia, le projet appuiera ceux qui veulent bien injecter leur argent dans la réalisation de ces équipements et infrastructures, conformément à l’une des composantes du projet, axée sur le développement et la modernisation d’infrastructures agricoles.
 
La conservation des produits horticoles est une préoccupation majeure pour les horticulteurs des Niayes, dont les productions pourrissent souvent dans les périmètres maraîchers, les obligeant à les brader.
 
Financé à hauteur de 80 milliards de FCFA par la BAD et d’autres partenaires financiers, le Provale-CV se propose de réaliser des aménagements hydroagricoles, dont certains ont démarré en Casamance, a indiqué le responsable du suivi-évaluation du projet. 
 
"Le volet promotion de l’emploi et de l’entreprise nécessite une concertation avec les acteurs", a expliqué M. Doumbia, selon qui les acteurs qui prendront part à ce projet ont été identifiés d’un commun accord avec les intéressés.
 
Lors de cette rencontre, il s’agissait de montrer à ces acteurs comment le PROVALE compte créer 28.000 emplois, aider à la création de 5.000 entreprises pendant les cinq ans qu’il durera, soit de 2020 à 2024.
 
Le PROVALE compte agir sur trois leviers que sont la subvention ou le crédit aux porteurs de projet, et l’appui technique aux entreprises. 
 
Soit, le projet réalise lui-même les investissements demandés par le porteur de projet, soit il lui accorde un crédit remboursable, grâce à un fonds de 2,5 milliards de FCFA logé à la Banque agricole et géré par le Fonds d’appui au développement du secteur rural (FADSR) qui procède à la sélection des entreprises soumissionnaires.
 
Le projet peut aussi apporter un accompagnement technique aux entreprises, à travers l’intervention du Bureau de mise à niveau (BMN) des entreprises du Sénégal.
 
Huit régions bénéficiaires du projet se partageront l’enveloppe de 22 milliards de FCFA, dédiée à la promotion de l’emploi et à la création d’entreprise. 
 
Il sera tenu compte de la qualité des projets proposés et du potentiel de chaque zone, a expliqué Arona Doumbia. Thiès, par exemple, se taillera une plus grande part en ce qui concerne le maraîchage.
 
Des magasins de stockage et des chambres froides destinés à la conservation des produits horticoles sont prévus dans le cadre de ce projet, dans la zone des Niayes. Le projet appuiera ceux qui veulent bien y injecter leur argent, a-t-il dit.
 
Le Provale intervient dans les régions de Fatick, Diourbel, Kaffrine, Kaolack Sédhiou, Thiès et Ziguinchor.
 

ADI/BK