Ziguinchor : réception provisoire du barrage d’Affiniam
APS
SENEGAL-AGRICULTURE-INFRASTRUCTURES

Ziguinchor : réception provisoire du barrage d’Affiniam

Affiniam (Ziguinchor), 24 août (APS) – Le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural Moussa Baldé a procédé lundi à la réception technique provisoire du barrage d’Affiniam, ouvrage hydro-agricole dédié entre autres à la récupération à terme de 11.480 hectares de terres dégradées par l’avancée de la langue saline, a constaté l’APS.

’’Nous avons fait la réception provisoire du barrage d’Affiniam, qui est une veille doléance du département de Bignona. Certainement le chef de l’Etat viendra ici pour la réception officielle et définitive’’, a déclaré M. Baldé.

Accompagné de ses collaborateurs, des autorités administratives et locales de la région de Ziguinchor, et des chefs de services techniques, le ministre de l’Agriculture a vanté les avantages de cet ouvrage dont les travaux ont été lancés en novembre 2019.

Le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural a choisi Affiniam comme première étape de sa traditionnelle tournée nationale de suivi de la campagne agricole pour l’hivernage 2020. Il s’est par la suite rendu dans des aménagements agricoles à Tendouck et à Adéane.

Il a bouclé l’étape de Ziguinchor avec la visite d’une ferme semencière à Djibélor qui abrite le site local de l’ISRA (Institut sénégalais de recherches agricoles).

’’Avec cette réception provisoire, le potentiel de terres aménageables impactés par le barrage est de 11 480 hectares dont 5 600 hectares sous l’emprise de la salinisation’’, selon une note conceptuelle de la Direction des Bassins de rétention et des Lacs artificiels dont copie a été transmise à l’APS.

Le barrage d’Affiniam, du nom de ce village situé dans la commune de Mangagoulack dans le département de Bignona à 30 kilomètres de Ziguinchor, a été construit en 1988 dans le cadre d’un projet de l’Etat du Sénégal en collaboration avec la République populaire de Chine. 

Après quelques années de fonctionnement, l’ouvrage avait connu un arrêt, entraînant plusieurs conséquences socio-économiques et des récriminations de la part des populations riveraines.

Le barrage est érigé sur une vallée communément appelée le Marigot de Bignona, un affluent de la rive droite du fleuve Casamance qui polarise plusieurs rivières, d’une longueur de 88 Km dont 68 Km soumis à l’influence des marées.

Le bassin versant du Marigot a une superficie de 620 Km2 alors que la superficie brute des bas-fonds en amont du barrage est de 11 480 hectares dont 5600 ha envahis par la langue salée. 

L’ouvrage dispose de plusieurs composantes dont un évacuateur de crues muni de cinq vannes, un passage d’embarcation qui est une voie de navigation à pente inclinée qui permet le déplacement de pirogues, un barrage de bouchure situé sur l’ancien lit du marigot et d’une digue contre la marée d’une longueur de 3970 mètres et qui barre la zone inondable de la vallée.



MTN/OID/AKS