Vers une renégociation du protocole d’accord liant Senhuile aux populations riveraines
APS
SENEGAL-AGRICULTURE

Vers une renégociation du protocole d’accord liant Senhuile aux populations riveraines


Ndiaye (Dagana), 22 déc (APS) – Senhuile, groupe agro-industriel basé dans le département de Dagana (nord), n’exclut pas une renégociation du protocole d’accord régissant ses rapports avec les populations riveraines de ses installations, a appris l’APS d’un responsable de l’entreprise.

 


"Nous n’excluons pas une renégociation du protocole d’accord. C’est ce que veulent les populations villages environnants et nous sommes ouverts à des discussions", a confié Mansour Mboup à l’APS en marge d’une remise d’un don de paille aux populations riveraines.


Il réagissait mercredi aux interpellations des représentants d’éleveurs et d’agriculteurs des localités sur le non-respect du protocole d’accord régissant les rapports entre les deux partie depuis l’installation de cette entreprise sénégalo-italienne à cheval sur les communes de Ngnith et de Ronk, dans le département de Dagana.


Ledit protocole porte, entre autres, sur la prise en charge des besoins des populations, la mise à disposition d’eau potable, la création de bassins pour l’abreuvement du bétail.


"Il est nécessaire de faire une évaluation de ce protocole d’accord avant de continuer notre collaboration. Nous devons partir sur de nouvelles bases. Senhuile fait certes des efforts, mais c’est insuffisant au regard du préjudice subi par les populations", a indiqué Ousseynou Ba, président de la Fédération des éleveurs du département de Dagana.


Les représentants des villageois ont notamment plaidé pour l’attribution effective de 241 hectares de terre en faveur des agriculteurs des localités environnantes sur une superficie jadis considérée comme le principal lieu de divagation des animaux de la zone.


"Cette situation mérite qu’on y apporte une solution le plus rapidement possible pour éviter des conflits dont on ne peut prévoir l’issue. Nous sommes engagés, déterminés et décidés à ne pas céder", a averti le collectif des populations des villages environnants dans une déclaration remise à des journalistes.


"Il faut leur trouver de la terre. Cela fait partie des points du protocole d’accord. L’attribution des terres permettra de raffermir les relations avec les populations dans un partenariat gagnant-gagnant", a lancé le sous-préfet de Ndiaye, Guedji Diouf aux responsables de l’entreprise.


Un responsable de Senhuile, interrogé par l’APS, a indiqué que "les 241 hectares réclamés par les populations ont été déjà attribués". Selon lui, les populations préféreraient cultiver sur une superficie déjà exploitée par l’entreprise.


AKS/PON