Vallée du fleuve Sénégal : les producteurs invités à s’acquitter de leurs dettes
APS
SENEGAL-AGRICULTURE

Vallée du fleuve Sénégal : les producteurs invités à s’acquitter de leurs dettes

Diawal (Saint-Louis), 6 juil (APS) - Le gouverneur de la région de Saint-Louis, Alioune Aïdara Niang, a invité les producteurs de la vallée du fleuve Sénégal à "faire des efforts" pour solder leurs crédits contractés auprès de la CNCAS, la Caisse nationale de crédit agricole du Sénégal.
 
Les producteurs concernés respecteraient ainsi leurs engagements et bénéficieraient de nouveaux crédits pour la saison hivernale, a-t-il précisé.

Alioune Badara Niang s’entretenait avec des journalistes, mercredi à Diawel, à la fin d’une tournée qu’il a effectuée dans plusieurs périmètres rizicoles de la région de Saint-Louis.
 
Il a notamment visité l’usine et les périmètres rizicoles de la Compagnie agricole de Saint-Louis (CASL), qui ont nécessité un investissement de 30 milliards de francs CFA pour un objectif de production de 100.000 tonnes de riz paddy/ par an, selon ses responsables.
 
Le gouverneur de Saint-Louis et sa délégation ont aussi visité le Projet de promotion des partenariats rizicoles dans le delta du fleuve Sénégal (3 PRD) une initiative bénéficiant de l’appui de l’Union européenne et de la Banque africaine de développement (BAD).
 
Dans sa première phase, ce projet encadre 145 producteurs attributaires de parcelles, sur les 2500 hectares aménagés pour la culture de riz en contre-saison et en hivernage, ont précisé ses promoteurs.
 
Le directeur régional de la CNCAS, Cheikh Ndiaye, revenant sur la question du crédit agricole, a relevé que 6 milliards de francs CFA avaient été octroyés par sa banque aux producteurs en perspective de la campagne de contre-saison.
 
Aussi la CNCAS s’attend-elle à un bon écoulement des productions pour espérer rentrer dans ses fonds, selon son responsable régional.
 
Il estime qu’à ce stade, le remboursement des crédits par les producteurs est à un niveau acceptable, en signalant que des agro-industriels se sont déjà manifestés pour acheter la production de riz de la vallée de la présente campagne avec "une enveloppe disponible de 7 milliards de francs CFA".
 
Selon Cheikh Ndiaye, les services de la CNCAS "ont déjà dégagé une enveloppe de 4,3 milliards de francs CFA, pour des accords de financement aux producteurs’’, dans le cadre de la saison hivernale 2017.
 
Le président de l’Union des producteurs de la vallée du fleuve Sénégal, Ousseynou Ndiaye, juge pour sa part que l’Etat "a rempli son rôle et son devoir en mettant tous les producteurs dans de bonnes conditions, grâce à la disponibilité de l’eau, du matériel agricole, ce qui a permis aux producteurs de la vallée de réaliser des cultures de contre-saison sur 70.000 hectares en 2017".
 
Avec la saison hivernale, les producteurs vont pouvoir emblaver davantage, afin que le Programme national d’autosuffisance alimentaire en riz (PNAR) puisse atteindre ses objectifs. 
 
Il a par ailleurs assuré que les membres de l’Union des producteurs rizicoles vont faire leur possible pour respecter les engagements qu’ils ont contractés auprès des banques, afin de ’’mettre l’Etat à l’aise".
 
Avec les investissements consentis par l’Etat et les efforts d’encadrement de ses services compétents, les différents producteurs, pour la plupart, disposent actuellement de parcelles dont les rendements sont compris "entre 8 et 10 tonnes" à l’hectare, a indiqué leur président. 
   
BD/BK