Matam : Un plan de riposte contre l’insécurité alimentaire en gestation
APS
SENEGAL-SOCIETE- AGRICULTURE

Matam : Un plan de riposte contre l’insécurité alimentaire en gestation

Matam, 4 oct (APS) - Les producteurs agricoles de la région de Matam ont pris, mardi, l’engagement de lutter contre l’insécurité alimentaire qui se dessine du fait d’un déficit pluviométrique et de l’absence de crue.

Cette volonté a été affichée au cours d’une réunion du Comité régional de développement (CRD) faisant le bilan de la campagne agricole 2017.

"La rencontre d’aujourd’hui a été voulue par la haute autorité gouvernementale pour recueillir les doléances des agriculteurs enfin qu’un plan de riposte contre l’insécurité alimentaire puisse être élaboré en collaboration avec les services et les ONG" a souligné le gouverneur Oumar Mamadou Baldé.


M. Baldé a fait remarquer que l’Etat a injecté beaucoup d’argent dans la région nord pour assurer une bonne marche de la filière agricole mais aussi améliorer les conditions de vie et de travail des producteurs de la Vallée.

C’est cela qui explique la réalisation, ces trois dernières années, de beaucoup d’aménagements et l’achat de motopompes et de tracteurs, a soutenu le gouverneur qui a rappelé les instructions données à la Caisse du crédit agricole du Sénégal (CNCAS) pour accompagner les producteurs.

"La situation qui sévit dans la région de Matam est actuellement préoccupante à cause du déficit pluviométrique et aussi de l’absence de crue", a estimé M. Baldé.


Selon lui, il urge de mettre en place un plan de riposte pour "éviter la catastrophe" mais également de "mener une campagne intelligente" en cultivant en saison froide du maïs, du niébé, de la pomme de terre, des oignons et des pastèques "pour combler le gap alimentaire".

Il s’agit aussi, a-t-il dit, de "faire une bonne préparation de la saison chaude avec les cultures irriguées, de réhabiliter les parcelles et de procéder à la réparation des machines en panne".


"Pour sauver la population de ce phénomène, un plan de lutte de contre les oiseaux granivores devrait être mis en place sous la direction de comités de lutte villageois en collaboration avec les structures étatiques" a soutenu Oumar Mamadou Baldé.


 


 MMT/PON