Thiès : des artisans formés aux techniques d’assemblage et de réparation de batteuse manuelle à mil
APS
SENEGAL-AGRICULTURE-FORMATION

Thiès : des artisans formés aux techniques d’assemblage et de réparation de batteuse manuelle à mil


Thiès, 22 (APS) - Au total, vingt artisans des régions de Kaolack, Fatick, Kaffrine, Thiès, Diourbel et Louga ont été formés aux techniques d’assemblage et de réparation de la version 3 de la batteuse manuelle à mil pour réduire la corvée des femmes, les pertes post-récoltes et améliorer la qualité des grains, a appris l’APS.
 
‘’L’objectif visé dans le cadre de ce projet, c’est d’adopter et de diffuser à grande échelle cette technologie de battage manuel au niveau de 3600 producteurs au niveau de six régions du bassin arachidier et de la zone des Niayes (Kaolack, Fatick, Kaffrine, Diourbel, Thiès et Louga)’’, a indiqué Bocar Wade, conseiller agricole et rural à l’ANACAR (Agence nationale de conseil agricole et rural).
 
Pour une large diffusion et une amélioration de la technologie, l’Ong américaine, CTI (compatible technology international) a noué un partenariat avec la direction de zone du bassin arachidier sud de l’ANCAR.
 
Ce partenariat a abouti à l’élaboration d’un projet d’adaptation et de diffusion à grande échelle qui a été financé par le FNRAA (Fonds national de recherches agricoles et agro-alimentaires) dans le cadre du programme de productivité agricole en Afrique (PPAAO/WAAPP-2A).
 
Ce projet financé à hauteur de 250 millions francs cfa, sera exécuté sur trois ans.
 
La mise en œuvre du projet dans sa phase de recherche adaptative (2013-2014) a permis de tester 50 batteuses dans 25 communes et de développer une troisième version de la batteuse à mil suite aux observations des utilisateurs ;

Elle a permis d’impliquer un artisan local pour la fabrication de la machine et la formation des artisans locaux.
 
’’Notre objectif dans le cadre de ce projet c’est que ces machines soient disséminées pour toucher l’ensemble des villages du bassin arachidier dans la 3ème année’’, a souligné Bocar. Wade.
 
Ainsi, 20 artisans de la zone d’intervention du projet ont été formés durant deux jours aux techniques d’assemblage et de réparations de
la version 3 de la batteuse manuelle à mil par l’entreprise de construction mécanique Pène et Fils.
 
 
 
 
 



 


FD/OID