Tambacounda : remise d’équipements rizicoles à une quarantaine d’organisations de producteurs
APS
SENEGAL-AGRICULTURE-MECANISATION

Tambacounda : remise d’équipements rizicoles à une quarantaine d’organisations de producteurs

Tambacounda, 20 sept (APS) - L’adjointe au gouverneur de Tambacounda (est), chargée du développement, Awa Diop Ndiaye, a procédé mercredi à la remise symbolique d’un lot de matériel rizicole offert par le Programme national d’autosuffisance en riz (PNAR) à une quarantaine d’organisations de producteurs de la région orientale, a constaté l’APS.
 
Au cours d’une cérémonie organisée dans l’enceinte de la Direction régionale du développement rural (DRDR) de Tambacounda, les représentants des structures bénéficiaires ont reçu des notifications attestant de la mise à leur disposition de quatre types d’équipement, des batteuses, décortiqueuses, semoirs et motoculteurs. 
 
Soit tous les outils nécessaires de la production à la transformation du riz, que les ayants-droit pouvaient enlever dès la fin de la cérémonie.
 
Outre les bénéficiaires, les services d’encadrement et les projets et programmes de l’Etat étaient représentés à cette rencontre.
 
Le coût du matériel, y compris la formation au profit des conducteurs de ces engins et des gestionnaires des groupements bénéficiaires, tourne "autour de 90 millions" de francs CFA, a indiqué le coordonnateur du Programme national d’autosuffisance en riz (PNAR), le docteur Waly Diouf.
 
Les équipements distribués seront gérés par des comités qui feront des prestations de services payantes, leur permettant de supporter les charges liées à leur entretien voire à l’achat d’un nouvel équipement en cas d’amortissement, a expliqué M. Diouf. 
 
"Pour la durabilité des équipements, nous l’accompagnons d’une formation", a dit le coordonnateur, annonçant la tenue, "dans quelques jours", d’une formation au bénéfice de responsables d’associations attributaires, issus des régions de Tambacounda et Kédougou.
 
"Si nous voulons créer des régions agricoles, il faut mécaniser l’agriculture", a indiqué Waly Diouf, ajoutant que la mécanisation permet de raccourcir les délais des opérations culturales, réduire leur pénibilité et diversifier la production, vu la durée très courte de l’hivernage.
 
 Il considère que la mécanisation ’’est la seule option’’ qui s’offre au ministère de l’Agriculture, au regard de sa mission consistant à faire du Sénégal un grand pays agricole.
 
Un diagnostic du sous-secteur de la riziculture, effectué en 2014, avait montré une insuffisance d’équipements de production et d’unités de transformation. 
 
"Le geste d’aujourd’hui montre à suffisance la volonté de l’Etat d’aboutir à l’autosuffisance en riz", a dit l’adjointe au gouverneur, Awa Diop Ndiaye, non sans relever qu’au-delà de l’autosuffisance en riz, ces équipements peuvent aider les producteurs à avoir leur autonomie financière et à "voler de leurs propres ailes". 
 
Les fonds qui leurs étaient consacrés pourront alors servir à financer d’autres agriculteurs ou d’autres secteurs d’activité.
 
Le président de la Fédération régionale des riziculteurs, Amadou Barro Watt, a salué la satisfaction de cette vieille doléance des producteurs, un appui venant s’ajouter aux efforts faits par l’Etat pour booster la riziculture. Il a évoqué notamment les semences offertes gratuitement aux riziculteurs.
 
M. Watt, faisant part de son optimisme concernant l’atteinte de l’objectif de production fixé par le gouvernement, a souligné que le positionnement de décortiqueuses dans les communes rurales est de nature à encourager la production, avec la levée d’une des principales contraintes post-récoltes.
 

ADI/BK