SIA : des produits riches et variés à la conquête du marché français et international
APS
SENEGAL-FRANCE-AGRICULTURE

SIA : des produits riches et variés à la conquête du marché français et international

Envoyé spécial de l’APS : Amadou Samba Gaye

Paris, 25 fév (APS) - Les exposants sénégalais sont venus à Paris avec une gamme de produits riches et variés pour séduire les visiteurs du Salon international de l’agriculture (SIA).
 
Considéré comme la plus grande ferme de France, le SIA a ouvert ses portes samedi au grand bonheur de milliers de visiteurs qui depuis continuent par vagues entières à arpenter ses différents pavillons. 
 
Pour les séduire, le ministère sénégalais de l’Agriculture et l’Union nationale des chambres de commerce et d’agriculture du Sénégal (UNCCIAS) n’ont rien laissé au hasard. 
 
Pour permettre aux nombreux exposants et structures qui ont fait le déplacement d’avoir de la visibilité et offrir une vitrine internationale au savoir-faire agricole sénégalais, ils ont vu grand cette année. Tout d’abord, le stand a été agrandi de 100 mètres carrés. De 300 mètres carrés en 2017, sa surface est passée à 400 mètres carrés.
 
Avec un emplacement situé à l’entrée du premier étage du pavillon international, une nouvelle architecture et un design new look, il accueille plusieurs exposants et structures venus montrer au reste du monde la richesse agricole nationale, les produits des différents terroirs en particulier. 
 
Et le stand impressionne plus d’un visiteur, étant un des plus grands parmi ceux des pays africains venus participer cette année au SIA. 
 
Jus à base bissap (à base d’oseille), de tamarin, de ditax, riz, maïs : difficile de lister les nombreux produits exposés sur les différents stands du Sénégal.
 
Et rien n’a été négligé sur le plan de la présentation pour séduire les visiteurs. Les produits sont le plus souvent finement emballés dans des sachets ou mis dans des bouteilles. 
 
Certains exposants viennent par exemple des régions, comme Awa Niouky, présidente du GIE ‘’Demiir. Cette cultivatrice exploite 18 hectares d’anacarde à Diabir, près de Ziguinchor.

Au SIA, elle expose aussi d’autres produits de son champ, qu’elle a elle-même transformés, car pour elle c’est à l’agriculteur de ‘’valoriser son produit’’. Pour elle, il est donc important pour l’agriculteur d’’’apprendre la transformation’’.
 
A la tête du GIE ‘’Jiribalut’’, sa fille Adja Fatou Atchikiti est elle aussi présente au SIA avec une variété de produits, comme du couscous de banane et d’anarcarde, de la farine de patate, divers jus locaux, etc.
 
Adja Fatou, qui a grandi dans l’agriculture et la transformation sous l’aile protectrice de sa mère, dit avoir mis l’accent sur l’emballage pour sa deuxième participation au SIA.
 
L’emballage et la présentation, c’est aussi l’un des éléments sur lesquels semble miser Fruitales. Cette entreprise qui a pris ses quartiers à Ouakam depuis 10 ans, est venue au SIA avec plusieurs variétés de piment, du bissap et du kinkéliba, notamment, explique Mamecoumba Thiam, l’une des tenantes du stand au côté de la présidente du GIE, Andrée Tall. 
 
Mais l’attraction, c’est aussi la cuisine. Avec l’installation d’un restaurant dans le stand du Sénégal, ils sont nombreux à venir déguster et savourer notamment le fameux ‘’thébou djeun’’ (riz au poisson) et bien d’autres plats sénégalais encore.
 
Mais l’élevage n’est pas non plus en reste avec la Fédération nationale des acteurs de la filière ovine et l’Alliance pour le développement et l’amélioration. Avec à leur tête Abou Kane, ils sont notamment venus promouvoir les moutons de race du Sénégal.
 
L’ISRA, la SAED, la CNCAS, le Projet de développement inclusif et durable de l’agro-business au Sénégal et bien d’autres structures encore sont aussi venus vendre le savoir-faire agricole sénégalais au Parc des expositions de la Porte de Versailles. 

ASG/OID