SIA 2017 : L’UNCCIAS remettra le prix du meilleur exposant
APS
SENEGAL-FRANCE-AGRICULTURE-CONCOURS

SIA 2017 : L’UNCCIAS remettra le prix du meilleur exposant


De l’envoyé spécial de l’APS : Pape Ousmane Ngom

Paris (France), 3 mars (APS) – L’Union nationale des chambres de commerce, d’industrie et d’agriculture du Sénégal (UNCCIAS) a décidé de remettre un prix au meilleur exposant parmi les 24 producteurs sénégalais présents au 54-e Salon international de l’agriculture de Paris (25 février-5 mars), a appris l’APS, vendredi.



Le meilleur exposant sénégalais qui aura rempli la panoplie de critères définis par l’UNCCIAS recevra son prix, samedi, lors de la journée du Sénégal qui en est à sa 16-e participation au SIA.



Le prix est une façon d’encourager l’exposant et d’inviter les autres à faire mieux, à davantage améliorer les produits présentés au SIA, a soutenu le président de l’UNCCIAS, Serigne Mboup lors d’une table-ronde d’échanges sur les opportunités de développement des producteurs sénégalais.


L’idée est de faire de sorte que les producteurs encadrés par l’Agence nationale pour la promotion des exportations (ASEPEX), le Conseil sénégalais des chargeurs (COSEC) et d’autres structures puissent "remplir toutes les normes requises et commercialiser sans encombres leurs produits".


"Il est souhaitable d’amener les acteurs à mettre le focus sur un ou deux produits qu’ils maîtrisent le plus afin de mieux les aider, encadrer à assurer la labellisation, un parfait emballage qui faciliteraient leur écoulement sur le marché national et international", a souligné le président de l’UNCCIAS.


Pour sa part, Korka Diaw, une productrice de Saint-Louis a appelé les chambres de commerce, d’industrie et d’agriculture à davantage s’ouvrir aux femmes, à faciliter la communication et les échanges commerciaux entre les régions.


"Il est nécessaire de faire des chambres de commerce des espaces d’échanges qui faciliteraient la circulation des informations commerciales, les opportunités de telle région ou telle autre", a dit Mme Diaw, appelant à faire de sorte qu’"on n’attende plus les foires pour écouler nos produits mais essayer d’en faire un métier".

Elle a également souligné l’importance d’"être regardant sur la qualité des produits et faire de sorte que les produits présentés dans les foires ou autres salons aient la même qualité que ceux vendus chez nous". 

PON/ASB/OID