Sédhiou : Lancement officiel des activités du projet agropole sud
APS
SENEGAL-AGRICULTURE

Sédhiou : Lancement officiel des activités du projet agropole sud

Sédhiou, 27 mai (APS) - Le coordonnateur du projet des agropoles du Sénégal, Djily Lô, a présidé jeudi, à Sédhiou (sud), le lancement officiel des activités du projet agropole sud, en présence de tous les acteurs concernés, a constaté l’APS.
 
‘’L’essence de ce projet phare est de travailler notamment à la réduction du déficit de la balance commerciale, la réduction de la pauvreté, le renforcement de la sécurité alimentaire, le développement de l’équité territoriale, afin d’assurer la territorialisation des politiques publiques au Sénégal’’, a expliqué M. Lô au cours d’un comité régional de développement (CRD) axé sur le projet. 
 
‘’Les trois régions du sud regorgent d’énormes potentialités en ressources naturelles. Mais, un manque criard d’unités de transformation des produits locaux est à signaler. Ce projet a des atouts, notamment pour faire en sorte que le redéploiement des industries au niveau local soit une réalité’’, a-t-il ajouté. 
 
Cette agropole implantée à Sédhiou, dans la commune de Djendé, est un levier sur lequel l’Etat peut s’appuyer pour réduire le taux de chômage, surtout dans les trois régions du sud du pays. Dans cet espace, 60 pour cent des emplois sont destinés aux jeunes et 40 pour cent aux femmes.
 
Dans la configuration du projet, deux modules régionaux vont être mis en place et neuf plateformes départementales consacrées au tri et à la collecte des produits.
 
Pour le domaine agricole communautaire (DAC) de Cefa, plus de 14.500 emplois directs et 35.000 emplois indirects sont prévus, pour un total de 65.000 ménages bénéficiaires. 
 
La réussite de ce projet dépend de l’implication de la communauté et de la définition d’une politique de communication plus solide pour toucher la cible, souligne-t-on.
 
De nouveaux programmes destinés au développement qualitative et quantitative de la production est en cours, d’où l’exploitation de 500 hectares consacrés à la mangue, 4.000 hectares à la filière anacarde et 5000 hectares au maïs.

OB/MD/ASG