Saint-Louis : les semis en stade de
APS
SENEGAL-AGRICULTURE

Saint-Louis : les semis en stade de "flétrissement" à cause d’une pause pluviométrique (DRDR)

Saint-Louis, 8 août (APS) - Les premières vagues de semis notées lors de la troisième décade de juin sont au stade de "flétrissement irréversible" à cause d’une pause pluviométrique qui dure depuis 40 jours dans la région de Saint-Louis, selon le Directeur régional du développement rural (DRDR).


’’Cette situation pourrait compromettre la saison avec des risques de perte des premiers semis et une durée de l’hivernage d’à peine deux mois ne permettrait pas à la plupart des spéculations de boucler leurs cycles", a indiqué à l’APS, Mamadou Baldé, le DRDR.

Il a souligné que la première semaine du mois d’août était rythmée par la mise en place d’intrants, tandis que les activités agricoles de la campagne de saison sèche chaude 2017 pour le riz, sont dominées par les récoltes.
 
Le technicien de l’agriculture a par ailleurs relevé que la mise en place de semences d’arachide écrémée de variété 55 437 est en cours.

Il a précisé que sur un objectif de 210 tonnes d’arachide, 220 tonnes ont été mises en place, soit un taux de réalisation de 104,8%.

A Mpal dans le département de Saint-Louis, 40 tonnes ont été mises en place alors que l’objectif était de 30 tonnes, a-t-il ajouté. 
 
Concernant les semences d’espèces diverses pour toutes spéculations confondues, sur un objectif de 350 tonnes, seules 240,36 tonnes ont été mises en place, soit un taux de 68,7%, tandis que les ventes sont estimées à 156,39 tonnes, soit un taux de 65,1%, a noté le DRDR.
 
Pour la mise en place des engrais toutes formules confondues, les prévisions pour la campagne 2017, sont de 20 295 tonnes et la mise en place est de 3390,9 tonnes, soit un taux de réalisation de 16,7%, tandis que les ventes sont estimées à 12,55 tonnes, soit 0,4%. ’’Un taux jugé très faible", selon Mamadou Baldé.
 
Pour la situation pluviométrique à la date du 04 août 2017 dans le département de Podor, les cumuls saisonniers varient de 146,4 mm en 3 jours de pluie à Gaykadar, à 16,5 mm en 2 jours de pluie à Fanaye, avec des traces enregistrées cette semaine à Ndioum, Aéré lao et Tatki, a renseigné le chef service du développement rural.
 
"Au même moment, dans les départements de Saint-Louis et de Dagana, les pluies n’ont pas repris, ce qui nous donne une pause de plus de 40 jours et devient inquiétant", a-t-il déploré.
 
Selon le DRDR, à part Diama, Nassante, Gnith, Tatki et Gaykadar (nouveaux postes sans informations antérieures), tous les postes de la région sont déficitaires avec plus 80% à Galoya et de 60,9% à Saint-Louis.
 
"Avec la longue pause pluviométrique, les mares ont presque toute tari et les plantes ont atteint un niveau de flétrissement irréversible", a poursuivi M. Baldé. 
 
A propos de la situation phytosanitaire dans la région de Saint Louis, la lutte contre les ravageurs a fortement baissé, a-t-il signalé, précisant que le riz est au stade épiaison à récolte.

La dernière pluie enregistrée à Saint-Louis et environs, a provoqué un important regroupement d’oiseaux dans la zone de Diama, selon le DRDR.

Le Directeur régional du développement rural a souligné la nécessité d’accélérer la mise en place des intrants surtout les engrais, de poursuivre les prospections et maintenir le positionnement de l’Unité de protection des végétaux (UPV) pour surveiller les oiseaux granivores.
 
Il a également demandé la mise en place des tentes bâchées, la mise en service des moissonneuses batteuses pour la récolte, la poursuite de l’accompagnement des producteurs pour la campagne d’hivernage, l’équipement en véhicules pour permettre à son service de réaliser sa mission.

BD/ASB/OID