Saint-Louis : l’ambassadeur de France visite des projets agricoles, samedi
APS
SENEGAL-FRANCE-AGRICULTURE

Saint-Louis : l’ambassadeur de France visite des projets agricoles, samedi

Saint-Louis, 26 oct. (APS) - L’ambassadeur de France au Sénégal, Christophe Bigot, visite, à compter de ce jeudi, des projets dans la vallée du fleuve Sénégal, annonce un communiqué reçu à l’APS.

M. Bigot, dont la visite se poursuivra jusqu’à samedi, est en compagnie de la directrice de l’Agence française de développement (AFD) à Dakar, Laurence Hart, et du directeur général de la SAED, Samba Ndiobène Ka.
 
Le diplomate français et sa délégation se rendront samedi au périmètre du projet 3PRD, dont l’objectif est de contribuer à la croissance économique du Sénégal par le renforcement de sa sécurité alimentaire à travers la consolidation de la compétitivité de la filière riz, précise la cellule de communication de la SAED.
 
La Société nationale d’aménagement et d’exploitation des terres du delta, du fleuve Sénégal et des vallées du fleuve Sénégal et de la Falémé (SAED) expérimente depuis 2011, à travers le Projet de promotion du partenariat rizicole dans le delta (3PRD), une formule pilote de partenariat public-privé pour l’émergence d’un nouveau type d’entreprenariat agricole, souligne la même source.
 
Ce programme se déroule sur un périmètre de 2500 hectares dans la commune de Diama, viabilisés par l’Etat du Sénégal et ses partenaires, avec une contribution des attributaires aux travaux d’aménagement terminal, précise le communiqué.
 
Le financement du projet, de l’ordre de 21 milliards FCFA, est assuré conjointement par l’Agence française de développement (AFD), l’Union européenne, la Banque ouest-africaine de développement (BOAD), l’Etat du Sénégal et les exploitants privés attributaires de parcelles, signale-t-on.
 
Pour la première année de mise en valeur, 900 hectares ont été emblavés en saison sèche chaude 2017 et 1600 hectares pour la campagne d’hivernage en cours.
 
Les attributaires des parcelles signent un contrat d’exploitation avec le projet et la commune, auquel est adossé un cahier de charges qui fixe les normes et modalités de la mise en valeur, parmi lesquelles l’obligation de la double culture systématique, qui est l’une des conditions sine qua non de réalisation de l’autosuffisance en riz, souligne le communiqué.
 
L’AFD a également financé dans la vallée du fleuve Sénégal, les projets d’agriculture irriguée et développement économique des territoires ruraux de Podor (AIDEP), le Projet d’amélioration de la sécurité alimentaire et d’appui à la mise en marché dans la région de Matam (ASAMM) et le Projet d’appui à la promotion des exploitations familiales dans la région de Matam (APEFAM), selon le communiqué.

BD/ASG/ASB