Riziculture : de meilleurs rendements attendus de l’introduction de nouvelles variétés dans la vallée (acteurs)
APS
SENEGAL-AGRICULTURE-PERSPECTIVES

Riziculture : de meilleurs rendements attendus de l’introduction de nouvelles variétés dans la vallée (acteurs)

Saint-Louis, 14 juil (APS) - L’expérimentation par l’Institut sénégalais de recherches agricoles (ISRA) de nouvelles variétés de semence de riz dans la vallée du fleuve du Sénégal augure une amélioration des rendements au regard des résultats et de la réaction des acteurs, a appris l’APS jeudi dans la capitale du Nord.
 
L’expérimentation de ces nouvelles variétés de semence, principalement dans le département de Dagana, entre dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’amélioration du système national de développement et de diffusion de technologies de recherche. 
 
D’une durée de deux ans, ce projet est financé à hauteur d’un demi-milliard de francs CFA est exécuté en partenariat avec l’Agence coréenne pour le développement international (KOICA).
 
Il "a la particularité de prendre en charge les préoccupations des acteurs et la préférence des consommateurs. C’est un élément important qui était relégué au second plan après l’homologation des variétés", a expliqué à des journalistes Amadou Bocar Bal, enseignant-chercheur à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (UGB). 
 
"Ces nouvelles variétés sont plus performantes que celles qui sont actuellement utilisées en termes de rendement mais également du point de vue des producteurs qui disent qu’elles sont de meilleur goût, répondent plus à la cuisson et ont des rendements supérieurs à l’hectare", a réagi Abdou Aziz Mbaye, directeur régional de l’ISRA, en marge d’un atelier.
 
"Cette rencontre fait suite à une tournée organisée la veille dans le département de Dagana, dans la mise en œuvre du projet pour lequel les recherches ont démarré avec l’ISRA, Africa Rice, la SAED, l’ANCAR et les services du ministère de l’Agriculture", a pour sa part dit El Hadji Traoré, maître de recherche et directeur scientifique à l’ISRA.
 
"Le projet a pour ambition de montrer qu’il y a des variétés coréennes et sénégalaises qui méritent d’être connues et ont un bon rendement. Ainsi, avant de procéder à l’homologation, il est important aussi de recueillir l’avis des producteurs sur la productivité et les préférences alimentaires des consommateurs", a-t-il souligné. 
 
Selon lui, les producteurs ont énuméré un certain nombre de conditions qui font qu’ils préfèrent ces nouvelles variétés en termes de rendement et de productivité.
 
"Le Sénégal enregistre l’un des plus importants rendements en riz. Avec ces nouvelles variétés, l’espoir est permis d’atteindre rapidement l’autosuffisance et enrichir la carte variétale du pays", a fait valoir le docteur Traoré.
 
"Ces nouvelles variétés sont de meilleur qualité et résistent mieux au milieu. Elles ont également un plus grand rendement si on considère les résultats des quatorze producteurs qui l’expérimentent dans le département de Dagana", s’est réjoui Alla Diop, un producteur de la vallée.
 
 
AKS/BK