A Podor, le DG de la SAED déplore un sous-aménagement des terres
APS
SENEGAL-COLLECTIVITE-AGRICULTURE

A Podor, le DG de la SAED déplore un sous-aménagement des terres

Saint-Louis, 12 juin (APS) – Le directeur général de la SAED a déploré jeudi un sous aménagement des terres irrigables dans le département de Podor, plaidant pour une amélioration sensible de la base productive dans cette collectivité du Nord du Sénégal à fort potentiel rizicole.
 
Le département de Podor dispose d’un ‘’potentiel énorme de terre irrigable’’ avec ses 140.000 hectares, mais ‘’malheureusement’’ moins de 30.000 hectares sont aménagés, soit ‘’un gap important’’, a relevé Aboubacacry Sow.
 
M. Sow s’exprimait à l’issue d’une tournée dans le département notamment à Fanaye et dans les casiers rizicoles de Ngoro, Nianga, Aéré Lao et de Thioubalel.
 
Si l’on rapporte cette superficie aménagée à la population du département, l’on voit nettement que le foncier ramené par habitant est ‘’extrêmement faible’’, avec moins d’un hectare par exploitant, a dit le patron de la SAED.
 
Selon lui, il faut ‘’améliorer de manière sensible la base productive pour résorber le gap dans ce département, pour donner des revenus consistants aux producteurs’’.
 
Le DG de la SAED a souligné que l’objectif de sa visite était de faire d’abord une évaluation de la saison chaude, ensuite sensibiliser et informer les agriculteurs sur la prochaine campagne.
 
Les agriculteurs doivent emblaver le maximum de superficies, suivant les fortes recommandations du ministre de l’Agriculture, a-t-il dit, annonçant des extensions importantes des superficies cultivables.
 
Selon lui, ‘’ce département a un potentiel énorme de terre irrigable, assez d’eau et un climat très favorable à l’agriculture’’.
 
Sur les 8300 hectares emblavés pour la saison sèche chaude, les 8200 hectares concernent le riz, ce qui est ‘’très important’’, a-t-il salué.
 
"Si l’on souhaite cultiver d’importantes superficies pendant l’hivernage, il faut que l’on s’efforce pour que les récoltes se fassent très rapidement avant que les pluies n’arrivent’’, a-t-il dit.
 
Un programme d’acquisition de moissonneuses batteuses en cours et les premières unités seront réceptionnées d’ici la semaine prochaine, a-t-il annoncé.
 
Aboubacry Sow a également promis le renouvellement des stations de pompage de Fanaye.
 
"On a un programme de solarisation intégrale de toutes stations de pompage, d’ailleurs une requête a été déjà introduite à la Banque européenne d’investissement, qui l’a inscrite dans son financement pour Sénégal’’, a-t-il souligné.
 
Le DG de la SAED a salué l’engagement des femmes, soulignant qu’une convention a été signée entre le gouvernement du Sénégal et l’Agence française de développement (AFD), pour un important programme dans le département de Podor et Matam, d’un montant de 2 milliards de francs Cfa, pour appuyer les femmes dans leurs activités génératrices de revenus.
 
Pour sa part, Ibrahima Racine Sall, Secrétaire général de l’association des producteurs de la vallée et président des agro-pasteurs privés, a souligné que le département de Podor peut jouer un rôle important dans la sécurité alimentaire au Sénégal grâce à son potentiel de 140.000 hectares irrigables.


BD/OID/ASB