Plus de 90% des exploitations agricoles sénégalaises sont familiales (officiel)
APS
SENEGAL-AGRICULTURE-ALIMENTATION

Plus de 90% des exploitations agricoles sénégalaises sont familiales (officiel)

Saly-Portudal (Mbour), 4 nov (APS) – Plus de 90% des exploitations agricoles au Sénégal sont familiales, a déclaré samedi, Fallou Dièye, conseiller spécial en agriculture du Premier ministre sénégalais.
 
"Donc, pour rien au monde, le gouvernement sénégalais ne mènera une politique qui détruit ce système alimentaire qui repose, de façon très significative sur celui des exploitations familiales", a-t-il dit.
 
M. Dièye s’exprimait au cours de la deuxième conférence internationale sur l’agroécologie et les systèmes alimentaires africains organisée par l’Alliance pour la souveraineté alimentaire en Afrique (AFSA). 
 
"Néanmoins, pour améliorer la sécurité alimentaire, nous ne devons pas exclure l’agro-business", a-t-il ajouté, assurant que le gouvernement ne bradera jamais l’intérêt de petites exploitations au profit de l’agro-business. 
 
"Le système alimentaire en Afrique est la première préoccupation des gouvernements et nous, au Sénégal, la sécurité alimentaire constitue notre objectif stratégique dans le cadre du Plan Sénégal émergent (PSE)", a-t-il fit valoir. 
 
Selon le conseiller spécial en agriculture du Premier ministre, "le gouvernement du Sénégal encourage les pratiques agro-écologiques’’, a indiqué M. Dièye. "Nous essayons d’organiser une coopération entre les systèmes des exploitations familiales et l’agro-business", a-t-il dit. 
 
"Le système d’exploitations familiales doit avoir sa terre préservée, quoi qu’il arrive, mais il peut arriver qu’il soit conclu un contrat de concession, une sorte de bail entre la communauté et un entrepreneur agro-industriel qui peut aménager une partie des terres qu’il rétrocédé aux petits exploitants et autres populations", a-t-il expliqué.
 
"Le postulat de base, c’est que la stabilité de notre pays, c’est d’abord celle du monde rural, la survie et le développement des exploitations familiales, parce que, c’est cela la base de notre agriculture", a souligné Fallou Dièye.

ADE/ASB