Plaidoyer pour un renforcement des moyens de la CNCAS
APS
SENEGAL-AGRICULTURE

Plaidoyer pour un renforcement des moyens de la CNCAS

De l’envoyé spécial de l’APS : Amadou Samba Gaye

Paris, 28 fév (APS) - Le directeur de cabinet du ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Lamine Lô a plaidé, mercredi à Paris, pour un renforcement des moyens de la Caisse nationale de crédit agricole du Sénégal (CNCAS), en vue de lui permettre d’accompagner véritablement le secteur agricole.
 
"Ce que nous espérons et voulons, c’est qu’on donne des moyens à la CNCAS, pour qu’elle accompagne le secteur agricole", a lancé M. Lô, en intervenant lors de la journée de la CNCAS au Salon international de l’agriculture de Paris (SIA, 24 fév-4 mars). 
 
Il a demandé au ministère de l’Economie, des Finances et du Plan d’aider cette banque agricole, qui a vu le jour en 1984, dans un contexte notamment marqué alors par le désengagement de la SAED, la société qui promeut la culture irriguée dans la zone nord du Sénégal.
 
Selon Lamine Lô, le ministère de l’Agriculture et de l’Equipement a donné des instructions à ses différentes structures, pour qu’elles ouvrent leurs comptes à la CNCAS.
 
Pour lui, la CNCAS, dont les actions sont visibles concernant entre autres la culture du riz, les équipements et la commercialisation, est devenue "un instrument incontournable pour le secteur agricole". 
 
"Sans la CNCAS, a-t-il déclaré, il serait aujourd’hui difficile de dire ce que serait devenue notre agriculture".
 
L’idée d’un renforcement des moyens de la banque agricole est également partagée par Amadou Thiam, le directeur du développement et de l’appui aux collectivités de la SAED. De son point de vue, cette perspective devrait permettre d’atteindre les objectifs dans le domaine agricole.
 
M. Thiam a magnifié les différentes interventions de la CNCAS dans la vallée du fleuve Sénégal pour accompagner les producteurs dans le cadre d’un partenariat avec la SAED, désormais offerte en modèle par la Banque mondiale. 
 
En guise d’illustration, exemple, il a indiqué que rien qu’en 2017, la caisse était intervenue à hauteur de 15 milliards de francs CFA, dans la vallée, où elle aide à l’acquisition du matériel agricole et dans les aménagements du projet 3PRD, Projet de promotion des partenariats rizicoles dans le delta du fleuve Sénégal.
 
Pour son directeur général, la Compagnie nationale d’assurance agricole du Sénégal (CNAAS), a tout simplement "fait sienne la vision de la transformation structurelle" de l’agriculture sénégalaise. 
 
Dans cette optique, a-t-il indiqué, les structures concernées entretiennent un solide partenariat qui a permis à la CNAAS de disposer d’une ligne pour la prise en charge des sinistres et de s’appuyer sur le réseau de la CNCAS pour toucher les producteurs.
 


ASG/BK