Le nouveau schéma foncier du PDIDAS pour limiter les conflits
APS
SENEGAL-FONCIER

Le nouveau schéma foncier du PDIDAS pour limiter les conflits

Louga, 18 sept (APS) - Le nouveau schéma foncier mis en place par le Projet de développement inclusif et durable de l’agriculture au Sénégal (PDIDAS) devrait contribuer à prévenir les litiges fonciers dans certaines contrées du Sénégal, estime l’adjoint au gouverneur de Louga chargé des affaires administratives, Amdy Mbengue.
 
"Je pense que le nouveau schéma foncier du PDIDAS servira d’exemple pour éviter des conflits", a-t-il dit lundi à Louga, au cours d’un comité régional de développement (CRD) consacré au nouveau schéma d’foncier du PDIDAS.
 
Il a évoqué le cas de la société Sen-India dont l’implantation dans la zone de Louga a suscité des tiraillements entre responsables de cette entreprise et populations locales.

Sen India compte s’investir dans la culture de pomme de terre sur mille hectares de terre qui lui ont été affectés dans la zone de Kébémer. Les investissements projetés sont de l’ordre de 25 milliards étalés sur cinq ans.

Le nouveau schéma foncier du PDIDAS promeut des affectations par "délibération sécurisée" comme mode de transaction foncière, lit-on sur le site du projet. Il y est signalé que cette démarche repose sur un travail d’identification, de négociation et de cartographie pour éviter "les empiétements et les superpositions".
 
"Certes, il est difficile de faire l’unanimité car il y a toujours des trouble-fêtes qui rejettent tout, mais des schémas du genre aident à limiter les conflits", a souligné l’adjoint au gouverneur, invitant les collectivités locales à accompagner l’Etat dans cette "quête de paix sociale".
 
Selon M. Mbengue, "les collectivités locales sont des démembrements de l’Etat, et je m’étonne de voir un maire marcher ou encourager des populations à se dresser contre l’Etat". Il a salué d’autant "l’engagement" des maires de Keur Momar Sarr et Syeur, des localités concernées par les initiatives du projet Sen-India. 
 
La directrice générale du PDIDAS, Ndèye Coura Mbaye Diop, a pour sa part rappelé "le caractère innovant" de la politique foncière de ce projet, marqué par une mise à disposition volontaire des terres.
 
Ce schéma "constitue un exemple dans le monde vanté par la Banque mondiale et d’ailleurs, une délégation va venir mardi de Madagascar pour s’en inspirer’’, a annoncé Mme Diop.
 
Elle souligne que "les encouragements des maires constituent un motif d’encouragement pour les agents du projet qui va laisser un héritage aux populations avec sa pérennisation".
 
Des bureaux fonciers seront installés dans toutes les collectivités bénéficiaires, a assuré Mme Diop, selon qui grâce au PDIDAS, certaines localités ont actualisé leur Plan d’affectation et d’occupation des sols (PAOS).


AMD/BK