PASA Loumakaf veut atteindre un taux de décaissement de 80% (coordonnateur)
APS
SENEGAL-AGRICULTURE-ECONOMIE

PASA Loumakaf veut atteindre un taux de décaissement de 80% (coordonnateur)

Kaffrine, 8 fév (APS) - Le projet d’appui à la sécurité alimentaire dans les régions de Louga, Matam et Kaffrine (PASA-Loumakaf) envisage de réaliser dans le premier semestre de 2017, un taux de décaissement de 80% a relevé, mercredi à Kaffrine, son coordonnateur national, Dr Moustapha Diao.





"Dans le premier semestre de 2017, il y aura énormément de décaissements qui vont se faire pour la réalisation de bas-fonds, de forages pastoraux, des fermes dont les marchés ont été bouclés et adjugés" a indiqué Dr Diao qui espère réaliser un taux de décaissement de 80%.


Le coordonnateur du PASA-Loumakaf qui visitait le 4e comité de pilotage du projet à Kaffrine a rappelé que le taux de réalisation budgétaire tourne autour de 60 % et celui d’exécution physique, autour de 70%.
 
"Il nous reste un an et demi de mise en œuvre du projet PASA-Loumakaf. Nous sommes presque à mi-parcours" a-t-il retenu, projetant une surface cultivable de 6.500 ha à Kaffrine "si tous les aménagements de riziculture sont terminés". 
 
"Si nous achevons nos 22 bas-fonds, PASA-Loumakaf pourra alors aider à couvrir les besoins en riz de la région de Kaffrine" a indiqué Dr Diao.
 
Les besoins en riz dans la région de Kaffrine sont estimés par le Plan Sénégal émergent (PSE) à 15 milles tonnes de production par an a rappelé Moustapha Diao.

Dr Moustapha Diao et sa délégation, accompagnés par l’adjoint au
gouverneur de Kaffrine, chargé des affaires administratives, Antoine Syprien Mballo, ont visité l’abattoir de Koungheul qui a été réalisé par le projet PASA pour un coût de 31 millions de frs CFA, le bas-fond de Louba (commune de Diamagadio) et le périmètre maraîcher de Toune Mosquée (Kaffrine) de 4 hectares, financés par le même projet.
 
"C’était une visite d’échange pour permettre non seulement au comité de pilotage de voir ce que fait le projet PASA Loumakaf mais ensuite d’interagir avec les bénéficiaires de nos activités sur le terrain" a expliqué Dr Diao.
 
Il a par ailleurs signalé, qu’outre l’actuel bas-fond de Louba (commune de Diamagadio, Kaffrine), un nouvel ouvrage d‘un coût de 260 millions de frs CFA y sera testé pour le prochain hivernage.
 
MNF/PON