Papa Abdoulaye Seck évoque les nouvelles perspectives du secteur arachidier avec des acteurs de Touba
APS
SENEGAL-AGRICULTURE

Papa Abdoulaye Seck évoque les nouvelles perspectives du secteur arachidier avec des acteurs de Touba

Dakar, 22 mars (APS) - Le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Papa Abdoulaye Seck a reçu jeudi les responsables du Regroupement des acteurs du secteur industries agroalimentaires de Touba (RASIAAT) et des opérateurs de Touba, rencontre portant sur les possibilités en matière de commercialisation de l’arachide et les nouvelles perspectives offertes par ce secteur.

Cette réunion tenue à huis clos portait sur les possibilités de financements offertes aux acteurs du secteur, relatives aux perspectives nouvelles nées de ce protocole d’accord signé le 13 mars dernier par le ministère du Commerce et des acteurs du secteur.
 
"Le ministre a donné des assurances. Il nous a demandé de prendre contact avec le ministère de l’Economie pour qu’il y ait une rencontre entre les huiliers RASIAAT, les Opérateurs privés stockeurs et les banques pour voir comment on peut structurer des financements pour les concernés", a rapporté le directeur général de la SONACOS, la société de commercialisation des oléagineux du Sénégal.
 
Selon M. Dieng, qui a assisté à la rencontre, le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural "a donné les assurances nécessaires et promis de se rendre à Touba pour visiter les installations du RASIAAT".
 
Selon le DG de la SONACOS, Papa Abdoulaye Seck a annoncé à ses interlocuteurs l’intention du gouvernement d’offrir aux acteurs du secteur des industries agroalimentaires de Touba cinq presses à huile sur les 10 que détient le ministère de tutelle, le reste devant leur être vendu "à un prix subventionné à hauteur de 70%" et qui sera déterminé ultérieurement.
 
Le ministre de l’Agriculture a en outre donné au RASIAAT l’assurance d’enrôler certains de ses membres dans sa délégation pour le Salon international de l’agriculture (SIA) de Paris, selon le DG de la SONACOS.
 
"On est en train de révolutionner la filière depuis le problème des semences jusqu’à la consommation de l’huile raffinée d’arachide. Si on applique correctement le protocole signé, le problème de la commercialisation sera résolu définitivement", a commenté Pape Dieng.
 
Le Secrétaire général du RASIAAT, Ousmane Diakhaté, a évoqué à son tour "une vrai révolution’’ en cours dans ce secteur. 
 
"Le problème de l’arachide date de longtemps et la solution, c’est la transformation. Ce protocole va durer sur le long terme et on entend travailler avec le ministère, les industriels pour réussir ce pari", a-t-il dit.
 
"Je voudrais rassurer le monde paysan" et leur dire que "les graines en souffrance dans les greniers ont un acquéreur. Nous allons commencer le travail par le sud, comme nous l’a recommandé le ministre" de l’Agriculture et de l’Equipement rural, a conclu M. Diakhaté.
 


SK/BK