Ouverture d’une concertation nationale sur les investissements agricoles
APS
SENEGAL-ECONOMIE

Ouverture d’une concertation nationale sur les investissements agricoles

Dakar, 25 juil (APS) - Une Table de concertation nationale sur les investissements agricoles a été ouverte, mercredi à Dakar, avec pour objectif de "renforcer la participation citoyenne dans les politiques publiques" en rapport avec les acteurs de la société civile actifs dans ce secteur.
 
 
"Il est important sur certains aspects de la vie économique de se retrouver à travers une production scientifique pour échanger et améliorer les politiques publiques", a expliqué le coordonnateur du Programme d’accompagnement des initiatives citoyennes de la Société civile (PAISC) au ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, Cheikh Tidiane Ly. 
 
Le PAISC avait, en rapport avec l’Initiative prospective agricole rurale (IPAR), conduit une recherche sur les subventions en matière agricole pour voir la "manière d’améliorer les pratiques" dans ce domaine a indiqué M. Ly. 
 
Qui ajoute qu’il s’agit, à travers cette troisième rencontre de concertation avec les acteurs de la société civile "de partager les résultats de la recherche et d’échanger sur les modèles d’investissements appropriés à promouvoir dans le domaine agricole".
 
"L’Etat, le secteur privé, la société civile, tous œuvrent dans un sens ou dans un autre au développement du pays", a-t-il relevé. 
 
Présidant la rencontre, la représentante du ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Seynabou Diouf a rappelé les "énormes investissements" consentis par l’Etat en termes d’accompagnement technique des acteurs, de subvention des intrants, d’acquisition des facteurs de production et d’infrastructures.
 
Il s’agit essentiellement "d’aménagements hydro-agricoles, de pistes rurales pour la production agricole et une bonne mise en marché" a-t-elle listé.
 
"Ces investissements sont rentables en termes de contribution intéressante dans le PIB" a dit Mme Diouf, citant l’augmentation des intrants de qualité mis à la disposition des producteurs.

"De 20 000 tonnes de semences d’arachide il y a quelques années, on est passé à 75 000 tonnes en 2018 dont 50 000 tonnes de semences certifiées", a-t-elle souligné.
 
La rencontre d’une journée devrait faire le point sur les performances économiques en rapport avec le niveau d’investissements mais également sur des propositions et recommandations de modèles d’investissements agricoles viables.
 

ADL/PON