Notto Diobass expérimente l’entreprenariat rural à travers les DAC
APS
SENEGAL-AGRICULTURE

Notto Diobass expérimente l’entreprenariat rural à travers les DAC



Notto Diobass (Thiès), 15 oct (APS) - Les producteurs agricoles de la commune de Notto Diobass, dans le département de Thiès expérimentent l’entreprenariat rural à travers l’emblavure de 102 hectares de terre dans le cadre du programme des domaines agricoles communautaires (DAC).


Cette démarche a été saluée, samedi, par le ministre-maire de Notto Diobass, Alioune Sarr et les responsables du programme national des domaines agricoles communautaires (PRODAC), venus visiter les champs d’arachides de 96 producteurs répartis dans 16 villages de la commune.

Trois champs test de 100 hectares chacun ont été visités à Ndirène, Anène et Keur Sa Ngoné devant une nombreuse foule.


Chef du village de Keur Sa Ngoné, Samba Hanne a prié pour la réussite des DAC avant de souhaiter des autorités la mise à leur disposition de tracteurs et autres matériels agricoles pour faciliter l’exploitation.

Abondant dans le même sens, le Baye Diouf Ndiaye, chef du village de Ndirène et président de l’association des chefs de village de l’arrondissement de Notto Diobass a estimé le DAC de Notto Diobass va offrir aux bénéficiaires de "bons rendements mais également du fourrage pour le bétail".


Productrice et porte-parole des femmes de la commune, Ndèye Fatou Ndiaye a, elle, estimé que "les producteurs ont fait de bons résultats parce qu’ils ont reçu des semences à temps et bénéficié d’un bon encadrement de la part des ingénieurs du DAC".


Selon elle, "le choix porté sur Notto Diobass par le chef de l’Etat se justifie par le fait que c’est une localité qui regorge de producteurs dynamiques qui sont fiers d’être des agriculteurs".


En plus de cela, "Notto Diobass a suffisamment de terres et d’eau avec la vallée de Diobass qui est exploitée sur des kilomètres pour l’approvisionnement d’autres localités", a-t-elle poursuivi.


Par ailleurs Mme Ndiaye a sollicité du président de la République des moyens financiers et des infrastructures nécessaires pour fixer les jeunes dans leur terroir et d’en faire des "entrepreneurs agricoles" qui ne penseront plus à l’exode rural et à l’immigration clandestine.


Pour sa part, le directeur du DAC de Notto Diobass, Abdou Karim Goudiaby, "les jeunes engagés ont même accepté de se lancer dans les navétanes agricoles".


Le ministre du Commerce et maire de Notto Diobass, Alioune Sarr, a indiqué que "l’entreprenariat rural est une réalité" dans sa commune puisque, dit-il, "102 hectares en raison de 1200 kg par hectare donnent à peu près 150 tonnes d’arachides qui seront produites cette année".


M. Sarr a estimé que "si le même schéma est reproduit sur les 1000 hectares délibérés par la commune, les producteurs locaux vont obtenir un important chiffre d’affaires".


Cette année, "c’est 325 millions de chiffre d’affaires si l’on se base sur le prix homologué par l’Etat pour le kilogramme d’arachide. Et si cette arachide est exportée vers le marché chinois, c’est 525 millions de chiffre d’affaires en raison de 350 francs CFA le kilogramme", a-t-il fait observer.


"Si ces producteurs agricoles reproduisent sur 1000 hectares, c’est un chiffre d’affaires de plus de 5 milliards francs CFA", a analysé Alioune Sarr qui estime que cette somme est "une réalité économique".


Pour l’année 2018, la mairie de Notto Diobass, sans attendre le financement du domaine agricole communautaire (DAC), va initier "une vaste campagne d’achat de semences pour étaler la production sur au moins 500 à 1000 hectares", a dit le ministre-maire.


"Les populations n’attendent pas les financements publics ou privés pour démarrer leurs activités. Cela montre que l’entreprenariat rural est une réalité. Je crois que l’un des objectifs du PRODAC c’est de promouvoir l’entreprenariat rural mais aussi réduire la précarité des populations au niveau rural et attirer l’investissement privé", a-t-il rappelé.


Sur ce point, a ajouté le ministre du Commerce, "nous sommes en train de travailler à ce que deux acteurs importants du secteur privé puissent également démarrer des activités cette année une production de tomate mais également de produits horticoles exportables vers le marché européen".


Alioune Sarr a assuré que la commune de Notto Diobass n’attend pas que "tout soit prêt pour démarrer".


 


FD/PON