Mamadou Omar Sall porté à la tête du Collège national des producteurs de banane
APS
SENEGAL-HORTICULTURE-ORGANISATION

Mamadou Omar Sall porté à la tête du Collège national des producteurs de banane

Tambacounda, 14 déc (APS) - Le conseiller spécial du président de la République, Mamadou Omar Sall, a été porté jeudi à la tête du Collège national des producteurs de banane, mis sur pied jeudi à Tambacounda, en perspective de la création, en 2018, d’une interprofession regroupant les producteurs et les commerçants.
 
Vingt-sept membres des sous-collèges de producteurs de banane du Nord (Saint-Louis), de l’Est (Tambacounda et Kédougou) et du Sud (Sédhiou et Kolda) se sont retrouvés en assemblée générale constitutive dans un hôtel de la commune de Tambacounda, pour former le bureau devant conduire les destinées de cette nouvelle structure.
 
Mamadou Omar Sall, président du sous-collège de la zone est, a été porté de manière consensuelle à la tête du Collège national. En tant que plus grand producteur de banane de la région de Tambacounda, M. Sall, surnommé ‘’le Roi de la banane’’, est aussi président du Collectif régional des producteurs de banane de Tambacounda (CORPROBAT). 
 
‘’La mise sur pied de ce collège est l’aboutissement d’un processus qui avait démarré il y a un peu moins d’un an à Tambacounda’’, a rappelé Jean-Charles Faye, directeur du Fonds national d’appui au développement agro-sylvo-pastoral (FNDASP), qui a apporté son appui institutionnel à cette démarche organisationnelle.
 
La Loi agro-sylvo-pastorale de 2004 note la nécessité pour les producteurs de se regrouper en interprofession autour d’un produit pour espérer recevoir, en tant qu’interlocuteur crédible et reconnu, un appui de l’Etat.
 
Le collège des commerçants sera constitué à son tour en début 2018, afin qu’au cours de la même année, l’interprofession des acteurs de la banane voie le jour, a annoncé M. Faye.
 
L’objectif à terme est d’augmenter la production et la compétitivité de la banane sénégalaise, afin qu’elle puisse rivaliser avec la banane ivoirienne, a-t-il ajouté. Il s’agit non seulement de satisfaire la demande locale, maire aussi d’exporter ce produit.
 
Pour lui, l’amélioration quantitative et qualitative de la production de banane passe par une contractualisation entre producteurs et transporteurs.
 
L’ambition de l’Etat est de ‘’’mettre sur le marché 60.000 tonnes de bananes fraîches, dont 25% et 15% destinés respectivement au segment haut de gamme et à l’exportation, a indiqué Tidiane Sidibé, directeur de cabinet du ministre délégué à l’Accompagnement et à la Mutualisation des organisations paysannes.
 
Après cette réunion, la nouvelle équipe verra comment satisfaire la demande du Chef de l’Etat et celle des consommateurs ‘’, a assuré Mamadou Omar Sall. Avec les 500 hectares aménagés avec l’appui du Président Macky Sall, il est possible d’atteindre une autosuffisance en banane, a-t-il affirmé.
 
Pour Mamadou Omar Sall, la filière banane qui emploie ‘’au moins 15.000 personnes’’, peut aider à réduire l’émigration clandestine.

ADI/ASG