Bio-digesteurs : les revenus financiers peuvent prendre en charge les besoins des ménages ruraux (point focal)
APS
SENEGAL-ENERGIE

Bio-digesteurs : les revenus financiers peuvent prendre en charge les besoins des ménages ruraux (point focal)



Kaolack, 29 sept (APS) - Le point focal genre du Programme national biogaz domestique du Sénégal, Mor Ndiaye, a soutenu, jeudi à Kaolack, que les revenus financiers générés par les bio-digesteurs peuvent prendre en charge intégralement les besoins des ménages ruraux.

Ils peuvent aussi aider à ‘’créer des opportunités d’employabilité des jeunes en les intéressant à des activités, comme le maraîchage, la pisciculture ou encore l’aviculture’’.


Il s’exprimait lors d’un comité régional de développement (CRD) marquant le lancement, dans la région, des activités du Programme
national biogaz domestique du Sénégal.


 ‘’Pour les femmes, les dérivés du bio-digesteur permettent d’accentuer leur souveraineté alimentaire, le renforcement de leur pouvoir économique et un allégement de certains travaux domestiques’’, a-t-il indiqué. Selon lui, il y a ainsi "autant d’activités à forte valeur ajoutée qui devraient permettre aux ménages, aux femmes, aux jeunes d’engranger des revenus financiers substantiels, pour subvenir à leurs besoins et investir dans d’autres créneaux’’, a-t-il ajouté.



Il a expliqué que le bio-digesteur n’est rien d’autre qu’une petite centrale à gaz, une technologie hydraulique qui se présente comme une fosse septique. ’’Il est conçue à partir d’un mélange de bouse à de l’eau qui génère du gaz pour la cuisson, du gaz pour l’éclairage des foyers’’, a-t-il ajouté. ‘’Mais le plus intéressant, a-t-il poursuivi, c’est le substrat qui est recueilli à partir du gaz, sous forme d’engrais organique’’.



Selon lui, cet engrais organique est magique en ce sens qu’il contribue à la restructuration des sols pauvres pour obtenir des rendements agricoles.


 ‘’Le Programme national biogaz domestique du Sénégal est, donc, un ensemble d’opportunités apportées aux ménages, un outil pour l’émergence qui prend en charge les problèmes quotidiens des ménages ruraux’’, a soutenu le point focal.



 D’après lui, l’expérience a aujourd’hui prouvé qu’un bio-digesteur moyen de 10 mètres cubes peut générer 52 tonnes d’engrais organique, soit 1.044 sacs de 50 kilogrammes.



 ‘’Sur le marché, a-t-il souligné, chaque sac est vendu entre 3.000 francs CFA et 10.000 francs CFA’’. ‘’Donc, avec 1.044 sacs vendus aux prix du marché, l’engrais organique permet au ménage d’avoir un chiffre d’affaires de plus de 6 millions de francs CFA’’, a-t-il expliqué. ‘’Les bio-digesteurs peuvent permettre aux ménages ruraux de vivre et de se prendre totalement en charge grâce aux revenus tirés des bio-digesteurs’’, a-t-il encore souligné.



En dehors des bio-digesteurs de 10 mètres cubes, dit-il, le programme réalise aussi des prototypes d’une capacité allant de 8 mètres cubes à 18 mètres cubes.


Le CRD a été présidé par l’adjoint au gouverneur de Kaolack en charge des affaires administratives, Abdoul Aziz Diagne, en présence des responsables du programme, des élus locaux
et des partenaires techniques.

AB/ASG