Kolda : Le PNASAR présenté aux acteurs de la région sud
APS
SENEGAL-AGRICULTURE

Kolda : Le PNASAR présenté aux acteurs de la région sud

Kolda, 20 juin (APS) - Le programme national d’appui à la sécurité alimentaire et à la résilience (PNASAR), élaboré en harmonie avec le Plan Sénégal émergent (PSE) a été présenté, mercredi, au cours d’un comité régional de développement (CRD), aux acteurs de la région de Kolda, a constaté l’APS.

 
Le coût total du PNASAR est estimé à 2 423,390 milliards de FCFA pour la première phase quinquennale 2018-2022. Le programme a pris en compte les 212 projets et programmes en cours de mise en œuvre au sein des ministères sectoriels, financés à hauteur de 1 783,615 milliards de FCFA soit 73,6% du montant total. Le solde de financement recherché est estimé à 639,774 milliards soit 26,4% du montant total. 
 
"Le PNASAR a pour but de contribuer à l’amélioration durable de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages, notamment les plus vulnérables, ainsi qu’au renforcement de leurs capacités de résilience, d’ici 2022" a indiqué son coordonnateur, Jean-Pierre Senghor.
 
Il se veut en totale conformité avec les engagements pris par le gouvernement du Sénégal quant aux politiques et stratégies de sécurité alimentaire, tant au plan sous régional qu’international (UEMOA, CILSS, CEDEAO) de même que vis-à-vis des partenaires techniques et financiers notamment le Canada-L’UE –Japon etc.) lit-on dans un document-résumé exécutif du programme.
 
Pour ce faire, le PNASAR met en œuvre cinq sous programmes que sont l’amélioration de la disponibilité d’aliments diversifiés et nutritifs ; le renforcement de l’accessibilité physique et économique des populations vulnérables à une alimentation diversifiée saine et nutritive et les nouveaux terroirs Résilients, rempart contre l’insécurité alimentaire, rapporte le texte.

Qui ajoute le renforcement institutionnel et gouvernance de la sécurité alimentaire et la résilience et en fin l’amélioration du dispositif de prévention et de gestion des crises alimentaires.
 
Avant Kolda, le PNASAR a été présenté mardi aux acteurs de la région de Sédhiou qui fait face à des difficultés ayant trait à la salinisation des sols, l’insécurité qui constituent un handicap certain pour l’exploitation des plantations des vallées rizicoles dans la zone du Ballantacouda (Goudomp).
 

MG/PON