Le FNDASP noue des contacts pour la structuration des filières
APS
SENEGAL-FRANCE-AGRICULTURE-COOPERATION

Le FNDASP noue des contacts pour la structuration des filières


Paris (France), 5 mars (APS) – Le Fonds national de développement agro-sylvo-pastoral (FNDASP) a profité de la 54-e édition du Salon international de l’agriculture de Paris (SIA, 25 février-5 mars) pour nouer des contacts avec diverses organisations françaises, pour accompagner la structuration des filières et interprofessions.

"Nous avons entrepris avec la Coopération de France un partenariat pour la concertation et l’appui à la structuration des filières/interprofessions (mise en place de sociétés coopératives, partage de l’expérience française et appui méthodologique) et le partage du savoir-faire technique, notamment dans la première transformation sur le lait, par exemple", a dit, vendredi à Paris (France), le directeur général du FNDASP, Jean Charles Faye.



Le FNDASP a entamé des échanges avec l’Association pour le développement des échanges internationaux de produits et techniques agroalimentaires (ADEPTA) et avec l’Institut d’élevage, notamment dans les domaines du lait, de la viande, des ovins et des caprins, a renseigné M. Faye. Il a ajouté qu’il s’agira de profiter d’information sur d’éventuelles possibilités d’intervention sur le problème de bactériose qui entrave la production de la tomate au Sénégal.


L’organisation et la facilitation de voyages d’études en France pour des acteurs du porc sénégalais, le partage d’expériences sur les bonnes pratiques de production/organisation des différents maillons de la chaîne de valeur et de l’interprofession du porc français, ainsi que des mécanismes de financement des activités de l’interprofession ont été également discutés, a relevé Jean Charles Faye.


"Nous avons discuté avec les autorités du Bureau de la Coopération technique internationale des organisations en vue d’une facilitation de partenariats entre acteurs français et sénégalais des filières fruits et légumes", a indiqué M. Faye. Il a expliqué que sa structure va faire une expression des besoins pour nombre d’organisations françaises qui en ont exprimé le vœu.


Le Comité national des pêches maritimes et des élevages marins (CNPMEM) est "dans de bonnes dispositions de fournir un accompagnement dans la structuration de la filière pêche au Sénégal, à travers un partage de la riche expérience française, des méthodologies mises en œuvre et des succès obtenus dans la gouvernance, la régulation et les stratégies déployées pour garantir la qualité des produits de la pêche", a souligné Jean Charles Faye.


Les responsables de la filière forêts/bois de la France ont montré leur disposition à accompagner la mise en place, la structuration et le fonctionnement d’interprofessions au Sénégal, la mise en relation entre interprofessions françaises et sénégalaises.


Le Centre national interprofessionnel de l’économie laitière (CNIEL) dit attendre des professionnels sénégalais une remontée de leurs besoins, a soutenu Jean Charles Faye.

PON/ASG/MKB