Le CORAF plus que jamais décidé à contribuer à la performance de la recherche agricole (secrétaire exécutif)
APS
AFRIQUE-AGRICULTURE-RECHERCHE

Le CORAF plus que jamais décidé à contribuer à la performance de la recherche agricole (secrétaire exécutif)

Dakar, 22 juil (APS) - Le Conseil ouest et centre africain pour la recherche et le développement agricoles (CORAF) s’attèle à pérenniser la performance de la recherche en vue d’une meilleure productivité et compétitivité des filières agricoles prioritaires et du bétail, soutient son directeur exécutif, Abdou Tenkouano.

"Le CORAF, soucieux de l’alimentation des populations et de la promotion d’une agriculture durable, a signé en 2006 une convention avec l’UEMOA en vue de mettre en œuvre, en 2014, un programme de recherche pour une durée de cinq ans (2014-2019)", a dit M. Tenkouano.
 
Il co-animait une conférence de presse virtuelle sur les résultats de ce projet sur ces filières pré citées, mercredi, à Dakar, en compagnie du commissaire de l’UEMOA en charge de l’agriculture, des ressources en eau et de l’environnement, Jonas Gbian. 
 
Ce programme concerne les filières coton, mais et celui de l’élevage dans les pays membres de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA).
 
Le "défi" auquel les pays africains se trouvent selon confrontés doivent amener à contribuer à apporter des solutions aux "grandes priorités" du continent notamment l’éradication de la pauvreté en vue de créer des opportunités pour les familles, ce qui se traduirait par une amélioration de leurs moyens de subsistance et l’atteinte des objectifs de développement durable.
 
’’Notre souhait est de trouver un moyen pour assurer un meilleur développement de l’agriculture dans notre région à travers des infrastructures rurales, la mécanisation, les structures de préservation des cultures, le financement de la recherche, des investissements dans des chaines de valeurs et la budgétisation de la transformation, entre autres", a listé le secrétaire exécutif du CORAF.
 
A cet effet, a-t-il souligné, la région dispose d’un "potentiel énorme" pour lutter contre l’insécurité alimentaire, l’éradication de la pauvreté et nourrir la population.
 
"Ce potentiel réside dans ses ressources humaines, ses terres, ses eaux, ses ressources naturelles et ses énormes marchés", a-t-il fait remarquer. 
 
Le CORAF, conscient de cette opportunité, "a choisi de faire de la recherche appropriée, l’un des piliers du développement régional", a ajouté Abdou Tenkouano.
 
"Le rapport de ce programme de recherche articulé autour de trois projets présentant des résultats satisfaisants a impacté plus de 8500 personnes dans les pays membres de l’espace UEMOA", a indiqué M. Tenkouano.
 
Il s’est par ailleurs félicité de la coopération avec l’UEMOA et a encouragé le cadre de partenariat en vue d’améliorer les capacités d’assistance techniques aux agriculteurs et éleveurs pour les aider à avoir de meilleures conditions socio-économiques.
 

SBS/ADL/BK