La ferme semencière de Sinthiou Malème va contribuer à la reconstruction du capital semencier (ISRA)
APS
SÉNÉGAL-AGRICULTURE

La ferme semencière de Sinthiou Malème va contribuer à la reconstruction du capital semencier (ISRA)

+++De l’envoyé spécial de l’APS : Moussa Konté+++

Tambacouda, 17 mai (APS)- Le responsable technique des fermes semencières de l’Institut sénégalais de recherches agricoles (ISRA), Massaer Nguer a fait savoir, mardi à Tambacounda, que la ferme semencière en construction à Sinthiou Malème (Tambacounda) va considérablement participer à la reconstruction du capital semencier au Sénégal.


"Il faut dire que cette ferme de Sinthiou Malème (…) entre dans le cadre du programme de reconstitution du capital semencier mis en place par l’Etat du Sénégal", a-t-il fait savoir.

"Une véritable ferme moderne avec des équipements modernes automatiques, qui va définitivement résoudre toute suspicion quant à la bonne qualité des semences", a soutenu M. Nguer.

Le responsable technique des fermes semencières de l’ISRA a tenu ses propos à la fin d’une visite des travaux sur place par une délégation conjointe de la Banque mondiale et du Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO).

Il a annoncé que les travaux de cette ferme qui fait partie d’un vaste programme de neuf fermes semencières que l’ISRA est entrain mettre en place à travers tous le Sénégal, seront achevés dans deux mois. On va y ériger une clôture sur 2,8 km avec un muret et des grillages plastifiés de 2 m de hauteur surplombés par trois lignes de barbelés, a indiqué M. Nguer.

Il ajoute qu’à l’intérieur de la ferme, il y aura 20 ha de terre de culture dont trois équipées du système d’irrigation par aspersion, trois autres pour les cultures fruitières associées à celles maraîchères et 10 ha de goutte-à-goutte pour la production de semences céréalières et légumières.

Aussi, fait-il noter, "il y’aura, en plus de l’abri du gardien, des infrastructures telles que des magasins de stockage d’une capacité de 400 tonnes, des aires de séchage, des bâtiments pour les commandes d’irrigation et la mise en place d’instruments d’automatisation de l’équipement".

Il s’y ajoute "des serres de 3000 à 5000 m2 pour faire la sélection des semences, pour les pépinières pour les multiplications de semences" a dit M. Nguer qui informe que "la serre canarienne qui va être mise en place ici servira pour l’acclimatation des plants de bananiers".

"La serre permettra aussi d’approvisionner suffisamment en plants de qualité, des vitro-plants qui seront alimentés ici pour servir les zones de plantation"

Et cela parce qu’en matière de banane, "le pôle le plus important au Sénégal, c’est la région de Tambacounda, l’arrondissement de Missira et également Sedhiou", a rappelé Saer Nguer, informant de l’existence d’un programme étatique d’aménagement de 500 ha de bananeraie à Tambacounda.

"Tous les plans devront sortir d’ici, de notre serre d’acclimatation, avec le laboratoire de culture in vitro de l’ISRA qui va amener les vitro-plants pour acclimatation avant de les acheminer vers les producteurs", a-t-il fait remarquer.

MK/PON