La FAO apporte son expertise dans la formulation de projets
APS
SENEGAL-AGRICULTURE-JEUNESSE

La FAO apporte son expertise dans la formulation de projets

Dakar, 28 mars (APS) - La FAO va apporter sa contribution à la formulation de projets pour la promotion de l’emploi des jeunes dans l’agriculture, a assuré, Lazarre Hoton, son spécialiste du crédit et des financements ruraux. 

’’L’appui de la FAO va porter dans la mise en œuvre en mobilisant son savoir-faire en matière de construction d’un avenir pour les jeunes en les aidant à pouvoir s’insérer mais aussi à développer des outils’’, a affirmé, M. Hoton.

Il s’exprimait, jeudi, à Dakar, en marge d’un atelier de ‘’partage d’expériences sud-sud de promotion de l’emploi des jeunes dans l’agriculture’’. 

Ces boites à outils seront mises à la disposition des jeunes pour leur fournir toute l’assistance technique nécessaire. La préparation de ce projet répond à une demande du gouvernement du Sénégal pour réaliser un des objectifs du PSE. Elle répond également à un des axes stratégiques du FIDA (Fonds international pour le développement agricole) sur les quatre prochaines années.

L’idée est de promouvoir les initiatives entrepreneuriales des jeunes dans des filières porteuses de croissance, de sécurité alimentaire de valeur ajoutée pour leur permettre de pouvoir sortir de la précarité.

’’Nous avons chaque année au Sénégal plus de 260 000 jeunes sur le marché de l’emploi et qui cherchent des opportunités d’insertion. Plusieurs études ont montré que dans le secteur de l’agriculture, il y a beaucoup de gisements d’emplois où se trouvent des niches d’opportunités’’, a souligné le responsable de la FAO.

’’Nous mobiliserons tous les moyens modernes de communication mais aussi d’exploration des opportunités de financement pour les jeunes’’, a assuré Lazarre Hoton.

’’Nous devons aider les jeunes à construire une logique d’autonomisation en agissant sur les facteurs de production’’, a-t-il indiqué.

Il a également évoqué les questions liées à la formation et au financement des projets.

’’Il faut savoir subventionner les facteurs de production structurant et tout ce qui permet de générer des revenus rapidement sans les mettre en rapport avec le système financier’’, a conseillé l’expert.

SBS/OID/MD