La DPV rassurée par les producteurs horticoles de la Grande Niayes
APS
SENEGAL-AGRICULTURE

La DPV rassurée par les producteurs horticoles de la Grande Niayes

Notto Gouye Diama, 14 juil (APS) - L’espoir est permis pour de bonnes performances dans l’horticulture, notamment en ce qui concerne la production de mangues, au regard de l’engagement des producteurs de fruits et légumes des Niayes, a assuré le directeur de la protection des végétaux (DPV), Saliou Ngom.

Il a dit avoir consté l’avancement des récoltes dans le département de Rufisque et la région de Thiès en particulier, au terme d’une visite de périmètres d’exploitation de fruits et légumes dans les zones concernées.
 
"Nous avons visité des exploitations de fruits et légumes. Nous sommes optimistes. Ce que nous avons vu, nous rassure et nous donne bon espoir pour réaliser des performances, des productions records dans ce secteur", a-t-il notamment indiqué.
 
Il s’entretenait avec des journalistes, mardi soir, pour faire le point du déplacement qu’il a effectué dans les périmètres maraîchers concernés, en compagnie de plusieurs experts de la Direction de la protection des végétaux (DPV) et des spécialistes du secteur.
 
"Sur place, a-t-il dit, nous avons vu l’engagement des travailleurs et des différents acteurs qui ont compris la mission que nous attendons d’eux pour cette filière pourvoyeuse d’emplois et de ressources. Des milliers de personnes travaillent dans ce secteur".
 
Il a assuré aux acteurs de cette filière, de son engagement à les accompagner pour mieux répondre aux exigences du marché de l’Union européenne, principal destinataire de la mangue, filière presque dominante dans les exportations des sites visités vers l’UE.
 
Selon lui, la Direction de la protection des végétaux dispose d’un système d’alerte précoce et envoie régulièrement sur le terrain des équipes de spécialistes, pour suivre tout le circuit de la production, du conditionnement jusqu’à l’exportation.
 
"Aujourd’hui, nous pouvons compter sur la filière mangue. Nous sommes actuellement à 20.000 tonnes par année. Nous estimons que nous pouvons atteindre les 30.000 si nous nous y mettons", a-t-il ajouté.
 
Lors de la visite, plusieurs exploitants et promoteurs ont vanté le potentiel économique du secteur des fruits et légumes et les opportunités qu’il peut générer en termes de création d’emplois, si on y met de la volonté politique.
 
"Le Sénégal peut produire plus, mais il faut une volonté politique, et le principal souci demeure le foncier", a déclaré Mounir Filfili, directeur général de la Société africaine, industrielle et agricole (SAFINA), une structure spécialisée dans la production de mangues basée dans la commune de Sébikotane (département de Rufisque).
 
"Il y a un réel engouement, un déclenchement. Les gens ont compris l’opportunité de produire des mangues", a-t-il ajouté.
 
A Montrolland, dans le département de Tivaouane, le directeur général de la société "Qualité fruits du Sénégal", l’ingénieur agronome Souleymane Bassoum, ne cache pas sa satisfaction.
 
"Nous exploitons 350 hectares, avec un investissement de 10 milliards CFA sur fonds propres, et nous sommes dans l’horticulture. Notre commerce est positif, car nous maîtrisons les circuits de la vente. Ici, nous estimons que nous devons et pouvons concurrencer les meilleurs", a-t-il poursuivi.
 
M. Bassoum précise que sa société emploie actuellement 1.350 personnes pour une masse salariale de 115 millions CFA par mois, avec des salaires compris entre 87.500 et plus d’un million de francs CFA.
 
Le patron du CAD (Conseil africain pour le développement de l’agriculture), l’ancien coordonnateur de la Conférence des ministres de l’Agriculture de l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Baba Dioum, invite les différents acteurs lancés dans l’agriculture, à bien aimer le secteur, et surtout, maîtriser les circuits, de la production à la commercialisation.
 
Il a dit avoir formé plusieurs jeunes et recyclé d’autres, notamment des étudiants, de manière à les inciter à se lancer dans ce secteur qui, selon lui, peut générer plusieurs emplois et des ressources économiques conséquentes.
 
 


SG/ASG/BK